isoler sa maison avec des matériaux naturels

Comment bien isoler sa maison en utilisant des matériaux naturels ? Les matériaux naturels côtoient de nouveau les isolants de synthèse sur le marché de l’isolation. Après avoir été un peu délaissés ces dernières décennies, l’impact environnemental des matériaux synthétiques et leur mauvais bilan carbone encouragent les consommateurs à se tourner vers des alternatives plus écologiques.

Pourquoi l’isolation est importante


Bien isoler votre maison vous permettra de maintenir une température agréable et gagner en confort de vie. Vous réaliserez par la même occasion des économies non négligeables sur votre facture énergétique en diminuant les déperditions thermiques. Une isolation bien choisie permet également de réguler de manière naturelle le taux d’humidité ambiant, rendant l’air de votre intérieur plus sain. Vous éviterez aussi les émanations de gaz toxiques de certains matériaux comme le polystyrène, utilisé dans les mousses expansives, lorsqu’il est sujet à la chaleur. Il existe différents critères pour vous permettre de vous aider à faire le meilleur choix pour l’isolation de votre habitation.

Quels sont les critères à prendre en compte ?


Dans votre choix d’isolant, la performance thermique est à prendre en compte, ainsi que le prix bien sûr, en fonction de votre budget. Les coefficients thermiques des isolants naturels sont compétitifs par rapport aux isolants plus conventionnels. Vous pouvez également vous renseigner sur le degré d’isolation phonique qu’offrent les différents matériaux, la résistance à l’humidité ou le niveau d’énergie grise si vous souhaitez utiliser des matériaux plus écologiques. L’énergie grise est la totalité d’énergie dépensée au cours de la vie du matériau, depuis sa production jusqu’à son recyclage après la fin de son utilisation. Un isolant naturel consomme peu d’énergie grise, étant ainsi davantage respectueux de l’environnement. Soyez attentif au climat auquel sera soumis l’isolant. Certains se prêtent mieux que d’autres à un ensoleillement intense ou de fortes précipitations. Un dernier critère à prendre en compte concerne la certification des produits. Elle doit être réalisée par des organismes indépendants. Choisir un isolant certifié assure la conformité des caractéristiques mises en avant. Le marquage CE indique seulement que l’isolant répond aux critères de la directive européenne qui encadre les produits de construction.

Des alternatives naturelles

La paille


La paille est une des ressources les plus abondantes en France. La production agricole de 45 millions de tonnes récoltées chaque année comprend 5 000 tonnes destinées au bâtiment, faisant de la paille l’un des matériaux naturels les plus utilisés dans la construction. Issue d’un déchet agroalimentaire, elle est économique et peu gourmande en énergie grise. Une fois la paille compressée, elle ne laisse plus passer l’air, lui donnant plus de résistance en cas d’incendie grâce à une combustion ralentie. Les insectes ne trouvant pas de nourriture, meurent sans l’abîmer. La paille est souvent utilisée dans des ossatures en bois qui sont intégrées lors de la construction des murs. Avec une épaisseur suffisante, elle possède de bonnes caractéristiques thermiques. Elle régule également l’humidité de votre logement et a une longue durée de vie. Lors de la pose, il faudra simplement veiller à ce qu’elle soit protégée des intempéries.

Le chanvre


Le chanvre constitue également un bon isolant. Il permet de réaliser de la laine isolante constituée à partir des fibres extraites de la plante. Le chanvre a des capacités thermiques équivalentes aux laines minérales. Il laisse les murs respirer et permet une régulation de l’humidité tout en conservant la chaleur. Tout comme la paille, la culture du chanvre est très répandue en France. De plus, sa production ne pollue pas les sols (elle ne nécessite pas d’insecticide ou pesticide), les laissant riche en minéraux. Matériau durable et imputrescible, il n’intéresse pas non plus les insectes, étant dépourvu d’albumines. Le chanvre s’utilise en laine ou en brique aussi bien pour une isolation intérieure qu’extérieure.

Le bois


Le bois est une des ressources les plus performantes. Il a des propriétés thermiques, phoniques, acoustiques et absorbe également l’humidité de l’air. Sa production est issue du bois de forêts durablement gérées. Après avoir été réduites en fins morceaux, les fibres sont humidifiées et portées à températures sans ajout de produit chimique. Grâce à la chaleur, le bois dépourvu de sucre ne sera pas consommé par les insectes. Plusieurs épaisseurs de panneaux sont créées, leur donnant beaucoup de polyvalence. Ne se tassant pas, la fibre de bois a une longue durée de vie et s’utilise en isolant intérieur et extérieur.

Le textile et le papier recyclé


Plusieurs matériaux proviennent du recyclage, donnant une seconde vie à des objets destinés à être jetés. La fibre textile constitue un très bon isolant une fois traitée contre la prolifération de champignons et après avoir été ignifugée. Après transformation, le papier (journaux invendus, papiers recyclés) produit de la ouate de cellulose. Le papier est broyé pour obtenir des flocons. Un traitement au sel de bore les protège des rongeurs tout en évitant la moisissure et retarde la combustion. Les panneaux réalisés à base de ouate de cellulose sont plus souples que ceux en fibres de bois. Ils sont principalement utilisés pour leurs propriétés thermiques et acoustiques dans l’isolation des toitures ou pour les cloisons intérieures.

La laine de mouton


Les fibres animales sont également utilisées pour l’isolation des maisons. C’est le cas par exemple avec les restes de tonte des moutons. Elle provient essentiellement d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Avec un fort pouvoir d’isolation, elle présente l’avantage d’absorber le surplus d’humidité. De plus, elle n’est pas irritante pour la peau et les voies respiratoires. Ses utilisations sont multiples : remplissage de cloisons vides sous forme de vrac, ou en isolation des toitures et des planchers sous forme de rouleaux.


Les dépenses énergétiques sont souvent un des premiers postes de dépenses d’un foyer. Une bonne isolation vous fera économiser de l’argent sur ces charges, tout en ajoutant une plus-value à votre bien immobilier. Végétale, animale ou recyclée, vous avez le choix pour assurer une bonne isolation de votre maison.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?