faire des travaux éco-responsables

Réaliser une rénovation devient, avec Internet et les nombreux outils et matériaux à notre disposition, un exercice de plus en plus accessible. Mais lorsqu’on veut s’inscrire dans une démarche écologique, il est utile de se poser les bonnes questions pour bien s’y préparer.

Faites le choix des bons matériaux

Pour vivre dans une habitation saine et durable, il faut choisir des matériaux qui n’altèrent pas la santé des habitants, qui soient inoffensifs pour ceux qui la mettent en œuvre, le tout dans le respect de l’environnement . Ainsi, on préférera des matériaux diminuant l’impact écologique à leur production ; c’est-à-dire limitant les besoins en énergie nécessaire à leur fabrication : l’énergie grise (1).

La composition de ces matériaux de rénovation comme le bois, la pierre, la brique, la terre cuite sont plutôt à privilégier face aux plastiques, aux parpaings… De même pour les ouvertures : les fenêtres et les portes en bois sont plus sobres en énergie que les structures en PVC ou en aluminium. Le bois doit cependant être issu de ressources gérées durablement. Les écolabels PEFC ou FSC sont garants de cette gestion durable.

Lors de la sélection des peintures décoratives, des colles, des résines et produits de traitement du bois (antiparasites bio), vérifiez qu’ils soient conformes aux normes européennes, sans composés organiques volatils (COV). L‘étiquetage des matériaux doit désormais être affiché en magasin.

Vous constaterez toutefois que le principal inconvénient de ces matériaux dits bio, naturelles ou biosourcés, c’est leur prix de vente un peu plus élevé que les matériaux traditionnels.

Pensez recyclage autant que possible

Quand on parle recyclage, 3 solutions se présentent à vous : soit vous faites le choix de matériaux issus d’une filière de recyclage, soit vous privilégiez des matières dont la fin de vie se destine au recyclage, soit vous recyclez vous-même les matériaux pour votre chantier.

En aval de la fabrication, de plus en plus de filières se constituent dans ce domaine. Les bouteilles plastiques, les pneus, les papiers journaux ou le textile sont transformés en isolants ou matériaux pour toiture. En amont, les menuiseries en aluminium ou en bois sont des matériaux facilement recyclables. Mais on ne désarme pas du côté des fenêtres PVC et des vitrages, avec quelques filières qui s’organisent peu à peu.

Si vous vous sentez l’âme écologiste et un bricoleur audacieux, lancez-vous dans la rénovation à partir de produits recyclés. L’idéal est de chiner des matériaux à proximité du chantier (terre, bois, verre, métaux, …). On appelle cette tendance l’économie circulaire. « Pour faire simple, il s’agit de penser l’économie comme un écosystème où rien ne se perd et tout se transforme. Prélever peu de ressources naturelles, les utiliser et réutiliser avec une efficacité maximale en produisant le minimum de déchets. Le recyclage, c’est la fin de l’histoire, quand il n’y a plus d’autre choix. » (2)

Il vous faudra un peu d’imagination et de perspicacité pour obtenir la rénovation de vos rêves. Mais le jeu en vaut la chandelle, pour l’estime, la planète et le portefeuille.

Fixez-vous des objectifs de performances thermiques

Mieux isoler l’enveloppe de votre bâtiment est la première des étapes pour limiter ses consommations d’énergie. Le recours à une étude thermique semble inévitable pour faire le choix des bonnes techniques (isolation intérieure, extérieure) et des bons matériaux.

L’étiquetage en magasin est également obligatoire pour les isolants. Il doit être indiqué la résistance thermique R et lambda « λ » déclarés, les dimensions (épaisseur, largeur, longueur), la classe de réaction au feu «classement européen des Euroclasses» et la certification Acermi si tel est le cas. Regardez bien ces étiquettes et demandez conseil aux vendeurs.

N’hésitez pas à comparer les performances des isolants et surtout à vous renseigner sur le mode de production (et son impact sur l’environnement) ainsi que le lieu de fabrication (transport).

Limitez le nombre et la consommation des équipements

Vous connaissez désormais l’adage : « l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas ». Pour chaque investissement en matériels ou dispositifs électriques, posez-vous ainsi la question : combien celui-ci va t-il me faire gagner en consommation énergétique ? Et faites ainsi le calcul du ratio investissement/économie d’énergie gagnée.

Pour le chauffage par exemple, un système surdimensionné par rapport aux performances thermiques de votre construction ne sera pas efficace. Mieux vaut étudier des solutions à énergie renouvelable ou à basse consommation comme les pompes à chaleur ou des convecteurs à inertie.

Autre pratique éco-responsable : la récupération d’eau. On l’associe aujourd’hui essentiellement au jardin, mais avec un système plus perfectionné, on peut aussi utiliser cette eau pour les toilettes et les machines à laver le linge ou la vaisselle.

Pour chaque chantier mis en place, il convient également de s’interroger sur le transport des produits (d’où viennent-ils ?) et de limiter le traitement des déchets (emballage notamment).

Il est vrai que la tentation est grande de vouloir faire par soi-même pour rogner sur le budget. Mais dans le cadre d’une rénovation thermique notamment, les paramètres à prendre en compte sont si nombreux, que se faire conseiller par des professionnels devient une nécessité.

En faisant le choix de prestataires qui s’inscrivent dans cette démarche éco-responsable, vous y gagnerez sur 2 tableaux : économie et écologie.

[Conseil du pro] La plupart des aides disponibles dans la rénovation thermique vous engagent à devenir éco-responsable. Renseignez-vous auprès d’un conseiller rénovation info service proche de chez vous.

[Focus] Technitoit s’efforce de faire le choix d’équipement et de matériaux les plus éco-responsables pour ses clients, que ce soit pour la rénovation de toiture / façade, l’isolation, le chauffage. Demandez un devis.

(1) énergie grise : quantité d’énergie nécessaire au cycle de vie d’un matériau ou d’un produit
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_grise
(2) source : http://www.institut-economie-circulaire.fr/Circulez-y-a-rien-a-jeter_a324.html

Tags:
2 Commentaires
  1. Karen Il y a 3 années

    Bonjour, perso, nous avons acheté à plusieurs du gros matériel. Cela nous permet d’en acheter plus et de le partager. Nous ne taillons pas tous la haie le même week-end, ou n’utilisons pas le motoculteur le même jour et ainsi de suite. Je trouve que c’est une super idée qui peut ensuite être déclinée dans différents postes.

    • PascalF Il y a 3 années

      Excellente initiative Karen. La consommation collaborative est un très bon moyen de réduire l’achat de produits qui restent 90% de leur temps dans leur emballage ou le garage !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

logo tendance-travaux blanc
ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?