comment choisir assurance habitation

L’assurance habitation permet de protéger son logement des éventuels sinistres qui pourraient survenir. Elle aide le propriétaire à faire face aux désagréments grâce à une indemnisation de sa compagnie d’assurance. Comme pour tous les contrats de ce type, de nombreuses règles et divers paramètres entourent l’assurance habitation. Vous devrez donc en tenir compte au moment de choisir votre assurance habitation. Nous vous proposons de les connaître afin de prendre une décision éclairée, tant sur les conditions de mise en œuvre que sur le choix de la compagnie d’assurance.

Les garanties de l’assurance habitation changent selon les contrats

Avant de choisir un contrat d’assurance habitation, il est important d’en connaître les spécificités, notamment en termes de couverture. Au niveau de l’assurance habitation GMF ou des assurances des autres compagnies, deux grandes garanties sont prévues dans le contrat. La première concerne la couverture du logement et de ce qu’il contient (le mobilier). La seconde est la responsabilité civile.

Couverture de l’habitation et du mobilier

L’assurance habitation permet de protéger un bien immobilier et le mobilier qu’il contient. Elle permet à l’assuré d’être indemnisé en cas d’incendie, de catastrophe naturelle, de dégâts des eaux, de vandalisme, de vol, de gel des canalisations, etc. Cependant, il faut savoir que les véhicules, les titres, les valeurs ou encore les espèces ne sont pas indemnisés par la compagnie. En ce qui concerne les objets de valeur, ils sont couverts en fonction du contrat. Il faudra donc demander à l’assureur si certains de ces objets peuvent être garantis, et si oui, quels objets sont exactement pris en compte et quel est le coût qui en découle.

Certains biens immobiliers sont également exclus des contrats. Il s’agit des logements inachevés, des plantations, des abris de jardin, des infrastructures d’éclairage et de loisirs, et des canalisations extérieures. Mais si vous vous tournez vers une formule premium, vous pourrez demander que soient introduites des clauses particulières.

Responsabilité civile

Il s’agit d’une garantie qui indemnise toutes les tierces personnes qui ont été affectées par le sinistre survenu sur le logement de l’assuré. On comprend donc que la loi oblige à souscrire au minimum cette garantie. Dans le cas des copropriétés, les divers lots étant très proches, le risque d’affecter d’autres personnes est très élevé. Les victimes collatérales seront dédommagées pour les préjudices corporels et matériels.

Une autre partie de cette garantie peut servir à couvrir l’assuré et son ménage en cas de dommage causé à un tiers. On parle de garantie de responsabilité civile « vie privée ». Vous devez vous assurer du niveau de protection que vous offre votre assureur dans la section responsabilité civile.

Les cotisations pour l’assurance : à la date d’échéance ou de façon fractionnée ?

Deux modes de paiement sont possibles lorsque vous souscrivez une assurance habitation. Vous pouvez choisir de payer à la date d’anniversaire du contrat, c’est-à-dire à la date d’échéance. Ce qui signifie que la prime est versée en une fois. Vous pouvez aussi opter pour des échéances secondaires. Dans ce cas, vous choisissez de payer par mois, par trimestre ou par semestre.

Le choix de l’un ou l’autre des modes de paiement dépend de votre budget et des montants de vos primes. Si vous avez opté pour une formule légère, l’idéal serait de payer en une fois après avoir choisi votre assurance habitation. Autrement, si vous avez décidé d’intégrer des « extra-garanties » à votre contrat, la somme des primes pourrait être quelque peu élevé. Pour éviter d’être étouffé sur le plan financier, préférez donc le paiement fractionné.

Cela dit, dans un cas comme dans l’autre, si exactement 10 jours après la date butoir, vous ne versez pas la prime, la compagnie vous fera parvenir une lettre de mise en demeure. Vous disposez alors d’un délai de 30 jours pour vous acquitter de votre cotisation, faute de quoi l’assureur pourra résilier votre contrat.

Petit rappel : pour qui l’assurance habitation est-elle obligatoire ?

Il est important de préciser que l’assurance habitation n’est pas toujours obligatoire. Son caractère obligatoire dépend de votre statut. Les locataires (location nue et meublée) doivent obligatoirement y souscrire. C’est également le cas des copropriétaires, c’est-à-dire des propriétaires d’un ou de plusieurs lots d’un logement commun. Pour ceux-ci, l’obligation est limitée à la garantie de responsabilité civile. Évidemment, ils peuvent souscrire d’autres garanties, mais le plus important est leur engagement civil envers les autres propriétaires ou occupants, les voisins, tiers et locataires éventuels. Si vous êtes le seul propriétaire de votre logement, aux yeux de la loi, vous n’êtes pas obligé de souscrire cette assurance. Cela dit, il demeure tout de même important de choisir une assurance habitation, aussi minimes soient ses garanties, parmi les offres disponibles sur le marché. Un tel contrat peut s’avérer très utile en cas d’incident (les incidents ne préviennent pas).

Si vous décidez de souscrire l’assurance GMF par exemple, vous vous offrez la possibilité de voir votre assureur intervenir en cas d’incendie accidentel, de fuite de gaz ou encore d’inondation suite à une fuite d’eau. La Garantie Mutuelle des Fonctionnaires (GMF) se distingue par la multiplicité de ses offres à destination des particuliers. Par ailleurs, puisque cette société d’assurance possédée par Covéa fonctionne sous la forme d’une mutuelle sans intermédiaire, elle peut proposer de solides garanties à prix réduits. C’est d’ailleurs ce qui lui a permis, depuis sa création en 1934, d’en être aujourd’hui à couvrir plus de 3,5 millions de clients sociétaires.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?