Bien ventiler sa maison

Pour une maison plus confortable et saine, la qualité de l’air intérieur ne doit pas être négligée. De nombreux éléments viennent polluer l’air de la maison comme les acariens, les bactéries, les particules fines de poussières ou encore l’air vicié. Il est donc plus que nécessaire de ventiler efficacement sa maison. Mais comment faire ?

Quels risques en cas de mauvaise aération ?

En respirant, nous consommons de l’oxygène et nous dégageons du CO2. Dans un milieu mal aéré, le dioxyde de carbone va s’accumuler et l’oxygène devenir plus rare. Une ventilation régulière permet de renouveler l’air, d’apporter donc de l’oxygène et d’évacuer le CO2.

Si vous possédez une cheminée ou un poêle, du monoxyde de carbone peut aussi s’accumuler à cause d’une mauvaise combustion en hiver, entraînant des risques d’intoxication qui causent chaque année des centaines de morts en France.

Comment identifier une mauvaise ventilation ?

Particulièrement dans les pièces d’eau comme les salles de bain, les buanderies ou la cuisine, vous pouvez apercevoir sur les murs des traces d’humidité autour des fenêtres ou sur les plafonds. Des champignons et moisissures peuvent alors apparaître, qui seront non seulement néfastes à votre santé, mais qui risquent aussi de fragiliser les murs et la construction. Il faut agir pour améliorer la ventilation de la maison et protéger ses habitants.

Ventiler naturellement la maison

Même si l’on possède un système de ventilation mécanique, il est recommandé d’aérer régulièrement les pièces de son habitation. Vous pouvez ouvrir simplement la fenêtre durant 15 minutes pour renouveler l’air intérieur, même en hiver. Aérez plutôt avant 10h et après 21h, pour limiter les effets de la pollution extérieure et profitez d’un air plus frais durant les fortes chaleurs. Ouvrez en priorité les fenêtres des pièces d’eau, puis des chambres à coucher et de la pièce de vie.

Contrairement aux idées reçues, laisser toute la journée une fenêtre ouverte en oscillo-battant risque d’être coûteux en énergie, surtout en hiver. Cela refroidira les murs qui mettront alors du temps à se réchauffer en consommant trop d’énergie.

Pourquoi une ventilation mécanique (VMC) ?

Pour assurer un renouvellement de l’air en continu, notamment dans les pièces dépourvues de fenêtre, le système de ventilation mécanique peut s’avérer nécessaire. Vous pourrez ainsi lutter contre la pollution intérieure de votre habitation, tout en réduisant la consommation énergétique de votre maison.

Il existe différents types de ventilation mécanique contrôlée. On utilise plus généralement les VMC Simple ou Double flux dans les constructions récentes. La VMC Double flux s’avère plus confortable. Enfin, en rénovation, on privilégie la ventilation par insufflation.

[Conseil du pro] Pour trouver la solution de ventilation mécanique adaptée à votre habitation, demandez les conseils d’un professionnel. Il saura alors étudier vos besoins en fonction des caractéristiques de votre maison.

Article rédigé par Marie Dubuc en juin 2018

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo tendance-travaux blanc ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?