Tiny house

Avec la crise économique et les difficultés à se loger, les projets de tiny house fleurissent. Relayés dans les médias, ces nouvelles constructions ont le vent en poupe pour une habitation d’appoint comme pour un logement principal. Faisons le point sur la tiny house, cette habitation mobile version mini.

Qu’est-ce que la tiny house ?

Comme son nom l’indique, la tiny house est une maison de petite taille. Comme toute habitation, elle comprend une toiture, des murs et un système de chauffage. Elle inclut une pièce de vie, un coin cuisine, un couchage, un espace de bain et des rangements.

La tiny house peut être de 2 types :

  • Tiny house traditionnelle, qui nécessite un raccordement à l’électricité et à l’eau
  • Tiny house nomade et autonome, qui peut être reliée à un groupe électrogène ou inclure des panneaux photovoltaïques par exemple.

Cette habitation nomade est positionnée sur un plateau-remorque. Elle ne nécessite donc aucun permis de construire puisqu’elle est mobile. La tiny house peut alors être utilisée toute l’année comme habitation principale ou bien plus ponctuellement.

D’où vient la tiny house ?

Charles Miller a construit la première tiny house, sur roues, en 1929 à Ogen, dans l’Utah (États-Unis). Cette construction est donc assez récente mais possédait à l’origine un confort très spartiate.

En 2002, Jay Shafer construit sa propre tiny house de 9m² en misant sur un design plus actuel et un confort moderne. Il partage ses premiers plans sur le web avant de lancer son entreprise de construction de tiny house.

Après l’ouragan Katrina en 2005 et la crise financière de 2008, leur faible coût de construction et leur caractère écologique ont mis ces mini maisons sur le devant de la scène.

À partir de 2015, de nombreux reportages télévisés ont fait connaître les tiny house en France, donnant de l’ampleur à ce mouvement de construction.

Une réglementation précise et des matériaux adaptés

La construction

La tiny housse va subir les contraintes de construction d’une habitation classique. Mais elle devra également respecter des caractéristiques spécifiques liées à sa mobilité. Pour être homologuée et tractée, elle ne devra pas (remorque incluse) dépasser 3,5 tonnes, 2,55 m de large et 4,30 m de haut. Le choix des matériaux est donc primordial pour concilier légèreté et solidité. Il faudra également tenir compte du poids de ses aménagements (des panneaux photovoltaïques par exemple pour la production d’énergie solaire, les équipements de la cuisine et de la salle de bain, l’ameublement, etc.

Il faut également prévoir le véhicule capable de tracter la remorque comme un 4×4 ou un pick-up. Le conducteur doit aussi être titulaire d’un permis spécifique.

Le stationnement et l’emplacement

Comme toute habitation mobile, la tiny house est soumise aux mêmes règles que les caravanes de loisir. Il est donc tout à fait possible de stationner votre mini maison sur votre terrain privé ou celui de vos proches.

Vous devrez toutefois déplacer la tiny house tous les 3 mois pour respecter la législation en vigueur. Pour la laisser stationnée plus longtemps, vous devrez demander une autorisation en mairie.

Enfin, si vous utilisez votre tiny house comme habitation principale, vous devrez vous acquitter de la taxe sur les résidences mobiles, d’un montant de 150 € par an.

 

Avant de vous lancer dans l’aventure de la tiny house, renseignez-vous bien sur les caractéristiques et la législation en vigueur. Pour plus de sécurité et de garanties, faites appel à un professionnel pour la construction d’une tiny house adaptée à vos envies et vos besoins, dans le respect des normes et des lois.

[Conseil du pro] Comme toute maison, pensez à protéger durablement et efficacement votre tiny house contre les mousses, traces rouges et autres saletés visibles, avec un hydrofuge. Lorsqu’il pleut, l’eau entraînera avec elle toutes les salissures, rendant la façade et la toiture autonettoyante.

Article rédigé par Marie Dubuc en janvier 2018

Étiquettes :
1 Commentaire
  1. […] Source : La tiny house, une habitation version mini – Tendance Travaux […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo tendance-travaux blanc ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Informations sur les champs obligatoiresMandatory field information

Veuillez noter que les réponses aux cases munies d’un astérisque sont obligatoires et nécessaires au traitement de votre demande. L’absence de réponse à un champ obligatoire est susceptible de compromettre le bon traitement de votre demande.

Les informations personnelles portées sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par la société BEN TOUCH DIGITAL Société A Responsabilité Limitée – 5 rue Gutenberg - 49130 LES PONTS DE CE. Nous ne traiterons ou n’utiliserons vos données que dans la mesure où cela est nécessaire pour assurer le traitement de vos demandes et pouvoir vous recontacter. Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978 modifiée et au règlement européen 2016/279 du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité et d’effacement de vos données ou encore de limitation du traitement. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez sous réserve de la production d’un justificatif d’identité valide exercer vos droits en contactant BEN TOUCH DIGITAL Société A Responsabilité Limitée – 5 rue Gutenberg - 49130 LES PONTS DE CE.

Enfin, nous vous informons de l’existence de la liste d’opposition au démarchage téléphonique Bloctel, sur laquelle vous pouvez vous inscrire (http://www.bloctel.gouv.fr/).

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?