Vous avez décidé de faire des travaux de rénovation chez vous. Mais en voyant le coût, vous hésitez. Pourtant, des aides financières rénovation conséquentes existent. Ces subventions vous permettront de réaliser des travaux de rénovation et d’isolation qui seront rentables sur le long terme.

L’éco-PTZ

Ce prêt a été instauré par le ministère du Développement durable en 2009 pour financer des travaux pour des bâtiments anciens (avant 1990). Il fait partie d’une des mesures du Grenelle de l’environnement.  Il permet d’emprunter de l’argent auprès des banques pour des travaux lourds d’amélioration de la performance énergétique. Ce prêt est réservé aux résidences principales, propriétaires ou locataires. Le montant du prêt à taux zéro est fixé en fonction des travaux prévus. Un montant maximum de 20 000€ est fixé si vous accumulé deux types de travaux et de 30 000€ si vous en accumulé trois. Il faut savoir que plus de vingt banques ont signé une convention pour distribuer l’éco-prêt à taux zéro.

L’ANAH

Les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) peuvent subventionner certains diagnostics et études techniques préalables aux travaux. Ces aides sont dédiées avant tout aux revenus les plus modestes qui pourront bénéficier d’une subvention de 50% des coûts de leurs travaux  et de 35% pour les revenus modestes. Cependant, vous devez absolument avoir obtenu une autorisation par écrit que vous bénéficiez de subvention avant de commencer les travaux. Il n’y a pas de travaux précis pour pouvoir bénéficier de ces aides mais ils doivent  améliorer d’au moins 25% de performances énergétiques.  L’Anah peut se compléter avec les aides locales départementales et régionales.

Le CITE

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est à disposition pour tous les propriétaires sans condition de revenu. Ce crédit d’impôt se veut de solliciter les consommateurs à réaliser des travaux de rénovation leur permettant ainsi de diminuer les dépenses énergétiques. Pour cela, ce crédit propose de réduire de 30% les dépenses d’équipements. Pour bénéficier de cette aide, vous êtes obligé de faire appel à un professionnel « reconnu garant de l’environnement » (RGE) pour prendre en charge les travaux. L’avantage du CITE est de pouvoir cumuler ce crédit avec d’autres aides comme l’éco prêt à taux zéro (sous réserve du respect des plafonds de ressources). Ne tardez pas à vous renseigner sur ce crédit puisqu’il est valable jusqu’au 31 décembre 2016.

Le CEE

Créé en 2005, le Certificat d’économie d’énergie (CEE) permet aux particuliers, entreprises et collectivités de réaliser des travaux d’économie d’énergie à moindre coût. En effet, les fournisseurs d’énergie vont leur racheter leurs économies d’énergie qu’ils auront réalisées grâce aux travaux, par l’intermédiaire de versement de primes. Ce sont généralement des travaux d’isolation vitrage et de chauffage.

 

[Conseil de pro] si vous comptiez faire des travaux mais que vous ne savez pas si vous êtes autorisés à obtenir une subvention, vous pouvez appeler directement les professionnels du bâtiment, un organisme spécialisé ou votre mairie.

[Focus] ces aides ne correspondent qu’à un certain nombre de travaux comme l’amélioration de l’habitat, les économies d’énergie, l’isolation acoustique, l’accessibilité aux personnes handicapées et la rénovation thermique. Vérifiez bien la qualité exacte de vos travaux avant de vous engager si vous comptez obtenir des aides.

Article rédigé Par Alice G. en septembre 2016

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

logo tendance-travaux blanc
ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?