La plupart des maisons subissent la plus grande perte de chaleur à travers les combles. Cela réduit non seulement l’efficacité énergétique, mais peut également finir par coûter cher aux propriétaires en raison des factures de chauffage élevées. Par conséquent, l’aménagement et l’entretien des combles sont nécessaires afin de garantir le confort à l’intérieur de l’habitat en toute saison.

L’isolation, l’incontournable de la maintenance des combles

L’isolation des combles est particulièrement importante car la majorité de l’air chaud et froid entre et sort par le toit et le plafond. Une isolation de grenier correctement installée aide à minimiser l’impact des fluctuations de température extérieure à l’intérieur de la maison, en la gardant fraîche en été et chaude en hiver. Cliquez ici pour trouver toutes les informations nécessaires à l’isolation de vos combles.

On note différents types de matières isolantes pour les combles :

L’isolation de couverture

L’isolation de couverture est disponible sous forme de nattes ou de rouleaux et est le matériau d’isolation le plus utilisé pour les combles. Il est disponible en fibre de verre, laine minérale, fibres plastiques et fibres naturelles. Ce type d’isolation est idéal pour les greniers avec poutres et solives espacées standard avec très peu d’obstacles.

L’isolation en vrac

L’isolation en vrac est idéale pour l’installation dans les greniers avec très peu d’espace libre, type combles perdus, et de multiples obstructions telles que des évents et des poutres transversales. Elle peut être soufflée efficacement sur l’isolant existant, même si ce n’est pas recommandé, et est disponible en laine de verre, cellulose et laine minérale. La cellulose est le matériau le plus efficace et a une valeur R de 7 m2K/W en 270mm, mais si elle est exposée à l’humidité, elle peut moisir. Attention donc si vous avez un velux dans vos combles.

L’isolation en mousse pulvérisée

Ce type d’isolation est cher mais a l’une des valeurs R les plus élevées pouvant monter jusqu’à 8 m2K/W en 20cm. Les deux types sont fabriqués avec du polyuréthane. La différence est que les cellules de mousse à cellules fermées sont remplies d’un gaz qui aide la mousse à se dilater pour remplir les espaces autour d’elle. Les cellules en mousse à cellules ouvertes sont remplies d’air, ce qui donne à l’isolant une texture spongieuse.

Le nettoyage régulier, l’étape indispensable

Un grenier poussiéreux affecte la qualité de l’air d’une maison et est particulièrement néfaste à ceux qui souffrent d’asthme et d’allergies. Les allergènes comme les excréments d’insectes, la poussière et les moisissures pénètrent dans vos espaces de vie par les portes de grenier, les trappes de plafond, l’éclairage encastré et les systèmes CVC s’ils sont situés dans le grenier.

Apprendre à nettoyer correctement un grenier vous permettra, vous et votre famille, de rester en bonne santé et à l’aise. En réalité, un nettoyage en profondeur comprenant le tri des articles stockés une fois par an est plus que nécessaire. Vous pouvez effectuer vous-même le nettoiement des combles afin de ne pas permettre aux saletés de s’accumuler. Cependant, si cette option semble lourde ou si vous êtes sensible à la poussière et aux infections, le moyen le plus sûr serait de faire appel aux services d’un professionnel.

La ventilation, un point très important

Une mauvaise ventilation peut contribuer à l’accumulation de chaleur et d’humidité dans le grenier. Si la présence de ces dernières est excessive, cela pourrait endommager les bardeaux, la charpente en bois, le plafond, la décoration, la peinture et le papier peint. Il est donc important de faire circuler convenablement l’air dans cet endroit pour éviter toute sorte de dégât à l’avenir.

La ventilation du grenier fonctionne sur le principe que l’air chauffé monte naturellement, en utilisant principalement deux types d’aérations :

  • Les évents d’admission, généralement situés dans la partie la plus basse du toit sous l’avant-toit, qui permettent à l’air frais de pénétrer dans le grenier.
  • Les évents d’évacuation d’air chaud, situés au sommet du toit, qui permettent à l’air chaud de s’échapper.

Profiter de ce processus naturel, appelé ventilation passive, est le moyen le plus courant d’aérer un grenier. Afin de faciliter cet échange d’air chaud et froid, la règle générale suggère d’installer au moins 1 canal d’aération pour 20 m2 de surface de combles.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?