sécurisation d'un chantier

Les Français aiment le bricolage et font de plus en plus leurs travaux seuls. Pourtant, se lancer dans un chantier de rénovation n’est pas sans risque. Ainsi 300 000 personnes se retrouvent aux urgences chaque année pour des accidents liés au bricolage ou au jardinage. Voici quelques conseils pour limiter facilement ces risques sur un chantier.

Les principes élémentaires

Avant tout, vérifiez que vos vaccins sont bien à jour comme le rappel du vaccin antitétanique. Le tétanos est dû à une contamination qui se fait habituellement sur une plaie infectée par une bactérie présente dans les déjections animales (chevaux et bovins en particulier) et qui survit très longtemps dans la terre. Il faut donc rester vigilant.

Vous devrez bien veiller à toujours éloigner les enfants autant que possible de la zone en travaux car les accidents sont très vite arrivés. Il vaut mieux satisfaire leur curiosité à distance. Attendez systématiquement la fin des travaux si vous souhaitez consommer des boissons alcoolisées avec les proches venus vous épauler sur le chantier. Vous garantirez la concentration de chacun !

Pensez aussi à bien vous assurer. L’assurance dommage ouvrage est obligatoire pour les travaux de gros œuvre. Vérifiez que votre assurance responsabilité civile vous couvre bien vis à vis des tiers lors de travaux avec vos amis et votre famille. Enfin, en cas d’arrêt de travail suite à un accident domestique, l’assurance maladie ne prend pas en charge ou partiellement votre perte de salaire. Mieux vaut avoir une bonne complémentaire santé ou souscrire une assurance accident domestique.

Côté matériel, n’utilisez que des outils en bon état de fonctionnement. Les équipements défaillants sont souvent sources d’accident. Travaillez dans des conditions idéales d’éclairage. Il est plus prudent de prendre le temps d’installer un projecteur ou d’ouvrir des fenêtres ou portes pour bien voir ce que l’on fait.

Équipez-vous de protections. Le bricolage n’est jamais un concours d’élégance. Gants, masques, lunettes sont indispensables pour votre sécurité. Un casque ou des bouchons d’oreille pour atténuer les bruits forts et répétitifs n’est pas un luxe non plus.

Faites le choix de matériaux limitant les risques pour vous et l’environnement. Certains produits peuvent dégager des substances toxiques comme dans les colles, vernis, vitrifiants, peintures, laques… Leur étiquetage est désormais obligatoire depuis 2012 tout comme pour certains produits de construction (isolant, plaques de plâtres, bois, …).

Une fois les travaux terminés, aérez les pièces. Même si vous prenez les précautions ci-dessus quant au choix de vos matériaux, certains produits restent toutefois nocifs. Une bonne ventilation de la pièce pendant quelques heures peut suffire à limiter les risques.

Les travaux à risques

Bien que vous preniez en compte toutes ces précautions d’usage, il reste encore de nombreux risques dont il faut se préserver selon les types de travaux.

Si vous travaillez en hauteur en intérieur pour peindre ou poser un isolant par exemple, l’idéal est d’utiliser un échafaudage afin d’éviter les chutes. Si ce n’est pas possible, préférez un escabeau à une échelle pour sa stabilité.
Pour les travaux sur parois ou toiture, l’échafaudage est lui aussi vivement conseillé ainsi que l’utilisation de système d’arrêt de chute (filets ou garde-corps) et le port d’un harnais de sécurité anti-chute relié à une corde de sécurité.

5 millions de logements seraient encore concernés par des problèmes d’amiante en France. On en retrouve essentiellement dans des isolants de bâtiments construits dans les années 1960/70 mais également sur des toitures fibro-ciment jusqu’au milieu des années 90. Les fibres d’amiantes étant fortement cancérigènes, il est obligatoire de recourir à une entreprise spécialisée pour retirer ce matériau avec prudence.

Pour les installations nouvelles ou entièrement rénovées en électricité ou gaz, il est nécessaire de faire appel à des professionnels car leur installation doit faire l’objet d’une attestation de conformité visée par un organisme agréé.

Ne négligez pas non plus l’état des structures, murs et charpentes. Les insectes xylophages (le capricorne des maisons, le lyctus brunneus, la vrillette et surtout les termites), ou les champignons lignivores (les mérules), peuvent occasionner des dégâts importants dans les bâtiments en dégradant le bois et ses dérivés utilisés dans la construction.

Enfin, l’un des risques les plus courants en rénovation et en construction est l’incendie. En effet, les matériaux à risque n’étant pas protégés, il convient donc d’être vigilant sur les installations électriques, les éclairages mobiles et certains outils (électriques ou pour la soudure). La réglementation n’impose aucune obligation en matière d’installation mais « toute intervention sur l’habitat existant doit obéir au principe de non diminution du niveau de sécurité antérieur ».

Quand on fait le choix de faire par soi-même le risque zéro n’existe pas, mais en respectant certaines règles de base comme énoncées ci-dessus, on peut limiter les dégâts.

[Conseil du pro] Si vous avez le moindre doute quant à votre potentialité à réaliser certains travaux, mieux vaut faire appel à des professionnels. Leur expérience est souvent votre meilleur gage de sécurité.

[Focus] Technitoit est à votre disposition pour vos travaux de rénovation de toiture ou de façade, l’ isolation de vos combles, de vos murs (intérieur/extérieur), ou de solutions de chauffage

[À éviter] Se lancer dans des travaux de gros oeuvre sans prendre toutes les précautions est un peu comme se jeter dans une piscine sans savoir nager ! Soyez très prudent, les risques et conséquences peuvent être irrémédiables. Faire appel à un professionnel semble plus judicieux lorsqu’on a ni les outils, ni les assurances et ni l’expérience.

Article rédigé par Pascal F. en avril 2013 et mis à jour en mai 2018.

Tags:
3 Commentaires
  1. Marc Il y a 1 année

    Bon à savoir pour nos travaux maison !

  2. […] mener à bien de gros travaux, il convient d’adopter le matériel nécessaire pour se mettre en sécurité. Raison pour laquelle, au minimum mieux vaut avoir sous la main, une paire de lunette de […]

  3. […] nettoyer et hydrofuger soi-même sa toiture. Déjà, monter sur un toit requiert des mesures de sécurité drastiques, comme porter un harnais de sécurité spécial. Ce genre de protections n’est, en très grande […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo tendance-travaux blanc ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?