Comment se rénove un bâtiment ? Gros œuvre et second œuvre constituent les deux grandes phases distinctes et successives d’une rénovation comme d’une construction. Mais à quoi correspondent-elles et quelles sont les différences entre elles ? Réponses.

Les travaux de gros œuvres pour la solidité et la stabilité du bâtiment

Ces travaux constituent souvent des aménagements importants et touchent aux éléments structurels du bâtiment. Leur mise en oeuvre nécessite parfois la souscription d’une assurance dommage-ouvrage. Quelques exemples de travaux de rénovation en gros oeuvre :

Le terrassement :

Il correspond à des mouvements de terre dans le but de découvrir quel est le type de sol (nivellement, nature et hydrologie).

Les fondations :

Choisies après avoir étudié le sol, celles-ci doivent s’adapter au terrain. Il existe ainsi trois types de fondations : superficielles, semi-profondes et profondes.

L’assainissement :

Cette étape consiste à installer un système d’évacuation des eaux usées. Il peut être collectif (égouts) ou individuel (fosse septique).

travaux de charpenteLe soubassement :

Il correspond à la partie présente entre les fondations et le sol du rez-de-chaussée et représente ainsi l’assise de la construction.

Les murs d’élévation :

Plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour les murs : la pierre, le bois, le parpaing, la brique et le béton cellulaire.

La charpente :

Solidifiant l’ensemble et préparant la pose de la toiture, la charpente détermine la solidité de la construction. Deux types existent : la fermette et la charpente traditionnelle.

La toiture :

Regroupant plusieurs étapes comme les ouvertures et la couverture, cette partie est nécessaire pour la bonne étanchéité du bâtiment.

Les menuiseries extérieures :

On les classifie avec les portes, fenêtres et porte-fenêtres ainsi que les huisseries, l’encadrement dormant.

Quelques métiers appartenant au domaine du gros œuvre : maçon, terrassier, couvreur, coffreur-bancheur, charpentier, grutier, menuisiers, …

D’un point de vue général, le gros œuvre sert à la mise hors d’air et hors d’eau du futur bâtiment laissant ensuite place aux finitions, qui constituent le second œuvre.

Le second oeuvre vise à rendre habitable et aménageable l’habitation

Contrairement au gros œuvre, les travaux de second œuvre ne garantissent pas la solidité du bâtiment mais rendent le lieu habitable.
Ils correspondent aux différents aménagements intérieurs :

L’isolation thermique et phonique :

Étape essentielle du second œuvre car le confort de l’habitat et les économies d’énergie escomptées sont en jeu.

Le revêtement intérieur :

Servant de protection pour l’édifice, il en existe de plusieurs sortes : PVC, pierre, bois ou encore crépi.

Les cloisons intérieures :

Elles permettent de délimiter les pièces de la maison. Elles peuvent être pleines, vitrées, à claires-voies ou semi-porteuses et fabriquées en plâtre, plaques plâtre, panneaux de bois, briques, acier ou en blocs de béton.

Les menuiseries intérieures :

Elles correspondent aux portes, aux poignées mais aussi aux plinthes et frises.

Les escaliers :

Il existe plusieurs types d’escaliers. Il s’agit de choisir celui adapté à votre logement entre droit, ¼ tournant, ½ tournant, 2/4 tournant et en colimaçon.

La plomberie :

La plomberie regroupe la zinguerie, le chauffage central et la plomberie sanitaire. Ces canalisations permettent le passage des eaux propres et usées ainsi que les fluides pour le chauffage par radiateur.

L’électricité :

L’installation électrique doit être aux normes NF-C-15-100. Elle participe au confort quotidien (prises, éclairages, équipements électroménager) et limite les risques.

La ventilation :

La circulation d’air doit se faire depuis des entrées d’air situées dans les pièces de vie (séjour, chambres, etc.) et les sorties dans les pièces de service (cuisine, salle de bains, WC, buanderie). Elle participe à l’assainissement de l’air et la réduction de l’humidité.

La climatisation :

Conçue pour rafraîchir une pièce ou une habitation, la climatisation s’est perfectionnée et fonctionne également comme un véritable chauffage grâce au système réversible.

Quelques métiers appartenant au domaine du second œuvre : électricien, plombier, façadier, carreleur, chauffagiste…

Les travaux de finition peuvent être soit classés à part entière soit considérés comme les travaux de second œuvre, c’est-à-dire des travaux de peinture, la pose des revêtements muraux (papier peint, lambris, enduits décoratifs) ou de sol (carrelage, stratifié, parquet, béton ciré).

[Conseil du pro]  pour faire le choix d’un professionnel du bâtiment, l’important est de se fier à sa réputation, auprès d’autres clients par exemple. S’il est labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), il sera formé pour réaliser les travaux dans une logique d’optimisation énergétique et fera alors bénéficier des aides à la rénovation thermique

[Focus] Technitoit est une entreprise multi-spécialiste du bâtiment qui pourra répondre à vos besoins en rénovation de toiture, façade, isolation des combles, gestion de l’énergie. N’hésitez pas à faire votre demande de devis.

Article mis à jour en juin 2017

Tags:
2 Commentaires
  1. Valérie Il y a 2 années

    Article intéressant, merci pour ces éclaircissements.

  2. perpignan Il y a 2 années

    Très belle synthèse qui aidera de nombreux particuliers à y voir plus clair dans leurs projets de rénovation.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

logo tendance-travaux blanc
ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?