Il existe un certain nombre de niches fiscales pouvant non seulement vous permettre de payer moins d’impôts, mais aussi de bénéficier d’un ou de plusieurs crédits d’impôt. Elles profitent notamment aux personnes effectuant toute sorte de travaux sur leur immeuble. Découvrez ici les types de travaux pouvant être concernés par les réductions d’impôts.

Qu’est-ce que le déficit foncier dans l’investissement locatif ?

À la question de savoir comment réduire ses impôts, un certain nombre de réponses peut y être apporté. Au prime abord, sachez que le déficit foncier est l’un des dispositifs permettant d’obtenir facilement une réduction d’impôt assez importante.

Le déficit foncier est donc un mécanisme ayant pour but d’abaisser le montant de vos impôts. Il est notamment appliqué aux bailleurs/propriétaires soumis au régime réel. Ce dispositif intervient surtout dans le cadre d’une rénovation. Aussi, il peut prendre vie lorsque vos charges excèdent assez largement le montant de vos loyers (loyers perçus).

À noter que le déficit foncier englobe habituellement trois types de charges : les charges découlant de l’exploitation d’un bien, de l’exécution de certains travaux ainsi que celles ayant un aspect financier.

Les charges découlant de l’exploitation d’un bien englobent notamment les taxes foncières, les primes d’assurance ainsi que les charges de copropriété. Celles liées à l’exécution des travaux doivent uniquement concerner les travaux d’amélioration, de réparation ou encore d’entretien. Pour finir, sachez que les charges financières dont il s’agit ici sont celles liées à certains frais accessoires, ou encore aux intérêts d’emprunt (assurance chômage, assurance décès…).

Pour ce qui est donc du déficit foncier, retenez en somme que pour en bénéficier, vous devez nécessairement investir dans un immeuble à rénover intégralement. Aussi, il vous faudra réaliser sur ce bien des travaux déductibles et faire une déclaration auprès de l’administration compétente.

Quels travaux réalisés pour obtenir des réductions d’impôts ?

Les types de travaux pouvant vous permettre d’obtenir des réductions d’impôts sont essentiellement de trois ordres. Il s’agit donc des travaux d’amélioration, des travaux d’entretien et de réparation et pour finir des travaux liés à la transition énergétique.

Les travaux d’amélioration

Les travaux d’amélioration sont destinés à renforcer le confort d’une habitation ou d’un logement. Ils peuvent aussi servir à le moderniser grâce à l’installation de nouveaux équipements. À titre d’exemple, ces travaux peuvent concerner le remplacement ou l’installation d’un nouveau système de chauffage, d’une cuisine, d’une antenne de télévision ou encore d’un ascenseur.

À préciser que les travaux d’amélioration ne doivent en aucun cas modifier la structure des bâtiments. Aussi, sachez que lorsque ces travaux sont réalisés dans des locaux à usage commercial ou professionnel, leurs charges ou leurs dépenses ne sont pas déductibles. Elles peuvent cependant l’être si elles ont pour but de faciliter l’accueil de certaines personnes (les handicapés par exemple). Aussi, elles peuvent avoir un caractère déductible si leur objectif est de protéger les bâtiments de l’amiante.

Les travaux d’entretien et de réparation

Les travaux d’entretien et de réparation ont essentiellement pour but de remettre les logements en bon état. Aussi, ils peuvent vous permettre de les utiliser conformément à leur destination sans que vous n’ayez besoin de modifier leur consistance ou encore leur équipement.

La réalisation de certains travaux d’entretien et de réparation peut entièrement être à la charge des locataires. Il en est de même pour certaines charges liées à la copropriété. En principe, les dépenses réalisées ici ne sont pas déductibles des loyers.

Les travaux liés à la transition énergétique

Les travaux effectués dans le cadre d’une transition énergétique peuvent aussi vous permettre d’avoir moins d’impôts à payer. Ici, il vous sera notamment octroyé le Crédit d’Impôt de Transition Energétique (CITE). Ce crédit s’applique généralement aux travaux d’isolation thermique et acoustique. Aussi, il peut être octroyé aux personnes réalisant des travaux d’économies d’énergie au sein de leur logement. Les charges ou travaux liés à l’installation d’équipements pour la production d’énergie peuvent aussi vous faire bénéficier du crédit d’impôt CITE.

À noter que le montant du crédit pouvant être octroyé peut différer d’un ménage à un autre. En général, il est beaucoup plus conséquent à l’égard des couples.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?