criteres choix assurance habitation

Souscrire une assurance habitation multirisque est essentiel pour protéger vos biens mobiliers et immobiliers en cas de sinistre. Voici les différents critères à prendre en compte pour bien choisir votre assurance.

Le capital immobilier à protéger

Il peut être difficile de s’y retrouver parmi la diversité des assureurs disponibles sur le marché. Vous pouvez par exemple faire le choix de l’assurance habitation Maif, qui allie à la fois de solides garanties en cas de sinistre et des engagements responsables et solidaires.

Dans tous les cas, la première étape consiste à évaluer précisément votre capital immobilier, qui comprend votre logement en lui-même ainsi que les biens matériels qu’il contient. Le montant de votre prime d’assurance dépendra de cette estimation. Pour évaluer la valeur du logement, on ne prend pas en compte la surface mais le nombre de pièces. Toutes les pièces à vivre d’une surface comprise entre 9 et 30 m² doivent être déclarées. Les pièces d’une surface supérieure comptent pour deux. La situation de votre logement (zone rurale ou urbaine, risques naturels, etc.) est aussi prise en compte.

En ce qui concerne les biens mobiliers, il vous faut faire l’inventaire de tout ce que vous possédez : meubles, appareils électroménagers, équipements technologiques, bijoux, objets d’art, etc…. Il est préférable de légèrement surestimer vos biens, quitte à payer une prime plus chère, plutôt que de les sous-estimer et d’être moins bien couvert.

Le montant de la prime d’assurance et des franchises

La prime d’assurance, c’est-à-dire le montant que vous paierez chaque année, est bien sûr un critère essentiel. En fonction des assureurs, les écarts de prix peuvent parfois être considérables.

Cependant, il faut faire attention car une assurance habitation peu chère cache souvent des franchises élevées. Une franchise est une somme d’argent qui n’est pas remboursée par l’assureur à la suite d’un sinistre, et qui reste donc à votre charge. Il existe deux types principaux de franchises :

  • La franchise absolue, qui correspond au montant que vous devrez verser en cas de sinistre. L’assureur vous indemnisera seulement l’excédent restant à régler. Ce type de franchise peut être soit fixe, soit variable. Dans ce cas, elle est calculée à partir d’un pourcentage de la valeur du préjudice subi.
  • La franchise relative, qui correspond à un seuil à partir duquel vous serez totalement indemnisé par votre assureur.

Les garanties incluses et leurs conditions d’application

Les garanties de bases inclues dans la plupart des contrats d’assurance habitation comprennent la responsabilité civile, les biens immobiliers, le vol, les incendies, les dégâts des eaux, les catastrophes naturelles, etc….

Vous pouvez ensuite ajouter des garanties optionnelles pour adapter au mieux votre assurance à vos besoins. Il est ainsi possible d’opter pour une garantie piscine, animaux, ou encore dommages électriques. L’application de ces garanties est cependant soumise à plusieurs conditions, fixées par votre assureur. Par exemple, votre garantie vol peut ne s’appliquer que si votre logement est suffisamment sécurisé (présence d’un verrou, d’une alarme, etc.).

Dans le cas contraire, l’assureur considérera qu’il s’agit d’un manque de prévoyance de votre part, et vous ne serez pas indemnisé en cas de cambriolage. Ces exclusions de garantie doivent être clairement indiquées dans une clause du contrat. C’est pourquoi, pour éviter les mauvaises surprises, il est primordial de lire attentivement les conditions particulières de votre offre avant de souscrire.

Les conditions de remboursement

Il existe deux modes d’indemnisation des biens mobiliers et immobiliers. L’indemnisation en valeur d’usage correspond à la valeur d’achat de votre bien, à laquelle on déduit le taux de vétusté. Ce taux représente l’usure de votre bien au fil du temps. L’indemnisation en valeur à neuf, quant à elle, correspond à la valeur d’usage à laquelle on ajoute un complément d’indemnisation, calculé à partir du coefficient de vétusté.

Dans les deux cas, il existe des plafonds de garantie qui limitent l’indemnisation que vous pouvez percevoir. Ainsi, si vous possédez des biens d’une grande valeur (meubles anciens, objets d’art ou de collection, etc.), il est préférable d’opter pour une assurance spécifique qui vous permettra d’être mieux indemnisé.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?