Crédit d’impôt, prime à la conversion des chaudières…Chaque dispositif mis en place ces derniers temps encourage vers une consommation énergétique plus raisonnée. Changer sa vieille chaudière, d’accord, mais pour quelle autre solution ? Voici un tour d’horizon des possibilités à votre disposition.

Les chaudières basse température

Leur fonctionnement est basé sur une eau à température plus basse (40/60°C) qu’une chaudière standard (75/90°C). Les chaudières basse température consomment ainsi de l’ordre de 15 % d’énergie en moins. Avec un rendement de 90 %, elles apportent une ambiance thermique agréable. Cependant, elles ont tendance à être plus énergivores que les chaudières à condensation. De fait, elles sont vouées à disparaître peu à peu.

Les chaudières à condensation

Leur principe consiste à récupérer l’énergie en condensant la vapeur d’eau des gaz de combustion, au lieu de la laisser s’évacuer par les conduits. En passant à l’état liquide, la vapeur d’eau produit de la chaleur. Elles consomment ainsi de 20 à 30 % de moins que les chaudières standard. La chaudière gaz à condensation est éligible au crédit d’impôt d’une valeur de 30 % des dépenses liées à l’achat d’une nouvelle chaudière. Pour ce faire, le dispositif doit être à “haute performance énergétique”. Pour bénéficier du crédit d’impôt, son rendement saisonnier doit être supérieur ou égal à 90 %. Renseignez-vous donc sur les caractéristiques techniques avant tout achat ! D’autres aides financières peuvent vous soutenir dans votre projet, à savoir le chèque énergie ou prime énergie et les aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat).

La fin des chaudières au fioul

Si vous souhaitez laisser votre vieille chaudière au fioul derrière vous pour un autre système plus performant et moins polluant, consultez les aides qui existent pour l’aide à la conversion. En plus du crédit d’impôt de 30 % pour l’installation d’un nouveau système (autre qu’une chaudière au fioul), vous pouvez bénéficier d’un autre crédit d’impôt de 50 % pour la dépose d’une cuve à fioul. Par ailleurs,  la prime « Coup de pouce économies d’énergie » prolongée jusqu’en 2020 est attribuée en fonction des revenus du foyer, notamment quand vous faites le choix des énergies renouvelables pour remplacer votre chaudière au fioul.

Les chaudières électriques

Pratiques, elles s’intègrent partout (même dans un placard) et ne nécessitent aucune évacuation. Une version ionique, fonctionne avec un champ électrique entre les électrodes qui augmente la température de l’eau, pour produire quasi instantanément la chaleur souhaitée dans le système de chauffage central. Une solution adaptée pour les petites surfaces.

Les chaudières au bois

Le bois reste une des énergies renouvelables les moins chères et à bon rendement énergétique. Il existe plusieurs types de chaudières à bois :

  • chaudière bois bûche, avec plusieurs technologies (classique, inversée ou à tirage forcé), elle nécessite une gestion manuelle du bois.
  • chaudière à granulés ou pellets. Son principal avantage réside dans la gestion automatisée de son alimentation via une réserve reliée au foyer.

Attention toutefois au prix du bois qui s’envole ces dernières années ainsi qu’aux dégagements de particules fines particulièrement toxiques si l’étanchéité de la chaudière n’est pas correctement assurée.

La pompe à chaleur

Son fonctionnement est relativement simple : la pompe à chaleur capte les calories de l’air extérieur pour les restituer en chaleur dans le circuit de chauffage central à l’intérieur.

Intégrée à une installation de chauffage central existante (gaz ou fioul), on parle alors de pompe à chaleur en relève de chaudière. Bien plus chère qu’une chaudière traditionnelle, les économies d’énergie réalisées avec ce dispositif la rendent très vite rentable ! Par ailleurs, il n’est pas toujours utile de changer le circuit complet de votre système. Avec la pompe à chaleur, vous pourrez conserver son circuit de chauffage ainsi que les radiateurs. Ce système est éligible au crédit d’impôt.

FonctionnementRendementÉconomiesEntretienÉligibilité au CITE (crédit d’impôts)
Chaudière basse température
Eau à température plus basse (40/60°C)

90 %

15 % d’énergie en moins
Entretien annuelNON
Chaudière à condensation
Récupérer l’énergie en condensant la vapeur d’eau des gaz de combustion
Jusqu’à 110 %
20 à 30 % de moins que les chaudières standard
Entretien annuelOUI (pour un rendement égal ou supérieur à 90 %)
Chaudière électrique
Résistances électriques ou principe de l’électrolyse
Proche de 100 %
15% (pour les modèles à basse température)
Conseillé (mais non obligatoire)NON
Chaudière au boisRechargement du combustible manuel ou automatique grâce à un stockageJusqu’à 90 %jusqu’à 30%Tous les deux ansOUI
Pompe à chaleur
Capte les calories de l’air extérieur pour les restituer en chaleur dans le circuit de chauffage central
En fonction du COP (coefficient de performance)
Plus le COP est élevé, plus la consommation d’énergie est faible
Entretien annuelOUI

[À noter] Un point important avant de vous engager dans cet investissement : assurez-vous que votre isolation et vos menuiseries ont une bonne efficacité énergétique. Car si votre maison est une passoire thermique, vous n’atteindrez pas les économies escomptées avec votre nouvelle installation.

[Conseil du pro] Lors d’une rénovation énergétique, vous pouvez vous tourner vers des solutions deux en un. Pour réaliser des économies d’énergie, choisissez un système qui produira chauffage et eau chaude en même temps, fonctionnant grâce aux énergies renouvelables. Vous pourrez aisément calculer les économies réalisées sur le long terme.

Article mis à jour par C. Esneault en février 2019

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo tendance-travaux blanc ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Informations sur les champs obligatoiresMandatory field information

Veuillez noter que les réponses aux cases munies d’un astérisque sont obligatoires et nécessaires au traitement de votre demande. L’absence de réponse à un champ obligatoire est susceptible de compromettre le bon traitement de votre demande.

Les informations personnelles portées sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par la société BEN TOUCH DIGITAL Société A Responsabilité Limitée – 5 rue Gutenberg - 49130 LES PONTS DE CE. Nous ne traiterons ou n’utiliserons vos données que dans la mesure où cela est nécessaire pour assurer le traitement de vos demandes et pouvoir vous recontacter. Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978 modifiée et au règlement européen 2016/279 du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité et d’effacement de vos données ou encore de limitation du traitement. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez sous réserve de la production d’un justificatif d’identité valide exercer vos droits en contactant BEN TOUCH DIGITAL Société A Responsabilité Limitée – 5 rue Gutenberg - 49130 LES PONTS DE CE.

Enfin, nous vous informons de l’existence de la liste d’opposition au démarchage téléphonique Bloctel, sur laquelle vous pouvez vous inscrire (http://www.bloctel.gouv.fr/).

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?