Réduire les déchets, à quoi ça sert ?

D’après les récents chiffres de l’ADEME lors de sa dernière synthèse, la quantité de déchets produite par habitant tend à diminuer d’année en année. Mais il reste encore beaucoup d’efforts à fournir pour empêcher les conséquences désastreuses d’une planète polluée. Alors comment faire pour rendre notre maison plus éco-responsable ?

Réduire les déchets, à quoi ça sert ?

La réduction des déchets permettra, une fois qu’elle sera effective et substantielle, de limiter le nombre d’installations de traitements et d’économiser des matières premières telles que le pétrole ou les métaux précieux, utilisés pour fabriquer le plastique d’une part et dans l’électronique d’autre part. L’eau, ainsi que l’énergie nécessaire à la fabrication des produits et emballages qui sont jetés sont également économisés en cas de réduction des déchets.

De nouvelles directives européennes incitent également à un engagement durable pour l’amélioration du recyclage. Le paquet économie circulaire européen, adopté le 22 mai 2018, fixe de nouveaux objectifs en termes de recyclage et de valorisation. En effet, la nouvelle réglementation ambitionne de recycler 55% des déchets municipaux d’ici 2025.

Comment diminuer la quantité de déchets dans ses poubelles ?

Faire du compost permet de réduire les déchets de 40 kg par personne et par an. Mais comment procéder ? Il existe différents formes de compost, des plus traditionnels aux plus design, permettant un usage en intérieur ou en extérieur.

Les déchets alimentaires

Le compostage est la forme la plus ancienne utilisée pour produire du compost.  C’est ce tas de déchets organiques que l’on trouve souvent au fond des jardins dans les campagnes. Les débris organiques qui y sont accumulés sont attaqués et dégradés par des organismes vivants de diverses formes : bactéries, petits vers, champignons, qui se développent dans un milieu humide, chaud et oxygéné. Vos pelures de légumes, marcs de café, feuilles de thé etc se transforment alors en compost que vous pourrez utiliser pour fertiliser votre jardin. Pour fabriquer un bon compost, il faut veiller à l’équilibre des matières azotées et des matières carbonées. Dans les faits, cela signifie qu’il faudra autant de matières azotées : pelures de fruits et légumes, tontes de gazon, et autres déchets verts, que de matières carbonées : brindilles et feuilles mortes, paille, cartons ou papiers, copeaux de bois. Attention ! Autre conseil : ne pas y jeter de produits laitiers, viandes, graisses, huiles, les mauvaises herbes en graines (qui auront tendance à germer et se propager davantage), litière du chat, bois traité ou peint, et tout ce qui risque de tuer ou de freiner l’activité biologique du compost.

Le lombricompostage est sa forme plus moderne. Elle permet de produire beaucoup plus de compost en réduisant davantage le volume initial des déchets organiques. Autre avantage, le lombricompost est beaucoup plus riche en substances nutritives pour les plantes et fera un très bon engrais. Il fonctionne avec des lombrics. Ce sont ces vers qui s’occupent de manger les produits organiques et de les transformer en compost. Contrairement au compostage traditionnel, pas besoin de jardin pour faire du lombricompostage. Les vers sont retenus dans une grosse boîte dont ils ne peuvent sortir. Ce lombricomposteur est composé de plusieurs étages. Les vers sont situés dans la partie située juste sous le bac dans lequel sont déposés les déchets organiques. Impossible donc de s’échapper. Et aucune odeur ne filtre non plus. Voilà de quoi couper court aux deux idées reçues sur le lombricompostage.

Les déchets plastiques

La quantité de plastique polluant les eaux et les océans est aujourd’hui problématique. Rien de plus simple que de réduire un minimum sa production de déchets plastiques.

  • l’eau : évitez le plus possible d’acheter de l’eau en bouteille. Les bouteilles représentent effectivement une grande quantité d’emballages en plastique. Privilégiez l’eau du robinet, en y associant par exemple, un système permettant de filtrer l’eau.
  • les sacs plastiques sont à bannir de votre utilisation quotidienne. Privilégiez les sacs réutilisables pour vos courses ou pour acheter des produits en vrac. Évitez dès que possible d’employer du film plastique ou papier aluminium pour recouvrir vos plats. Servez-vous de récipients refermables ou bien de charlottes équipées d’un tissu spécial, lavables en machine, à réutiliser à l’infini.
  • les produits : les produits chimiques achetés, en plus d’être nocifs, sont souvent contenus dans des emballages plastiques. Employez des produits naturels de type vinaigre blanc ou bicarbonate de soude que vous pourrez acheter en vrac.

Pour les plus téméraires, on vous donne un défi supplémentaire : passer au savon et au shampoing solide. Vous constaterez que vous pouvez vivre avec le minimum vital dans la salle de bain !

Certes, réduire ses déchets demande un minimum d’efforts, mais pour le mieux ! La réduction des déchets a définitivement du bon.

[Conseil du pro] Vous rénovez votre maison ? Attention, vos gravats ne sont pas à jeter n’importe où ! Renseignez-vous auprès de votre déchetterie qui vous informera sur la façon de vous débarrasser de vos déchets de travaux en fonction de leur nature. En confiant vos travaux à des professionnels comme Technitoit, vous n’avez pas à vous soucier de vos déchets, les professionnels sont tenus de les trier et de les déposer dans des déchetteries spécialisées.

Article rédigé le 8 décembre 2011, mis à jour par C. Esneault en juillet 2019.

Étiquettes :
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo tendance-travaux blanc ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?