choisir scie circulaire

Vous avez dû le remarquer autour de vous et vous êtes même peut-être concernés : en ces tristes temps de restrictions en termes de déplacement du fait de la crise sanitaire que nous traversons, le bricolage a eu le vent en poupe. En effet, prendre soin de son intérieur et l’embellir devient une activité privilégiée. À défaut de pouvoir sortir de chez soi, autant être bien chez soi.

Pour réaliser ces travaux de bricolage, il est important de bien choisir ses outils et la scie circulaire se révèle être devenue un outil indispensable pour les travaux de menuiserie. Comment la choisir ? Voici quelques conseils afin que vous puissiez rapidement déterminer celle qui répondra à votre besoin.

Connaître les types de scie

Il existe deux types de scie circulaire :

  • Scie circulaire à protecteur déroulant : ce type de scie est actuellement le plus commercialisé. C’est le modèle de scie dit « classique » avec un carter mobile qui permet de protéger la lame qui sera utilisée pendant le sciage.  Il est donc plus accessible en termes de prix (à partir de 60 €) et vous aurez l’avantage de disposer d’une offre conséquente de modèles.
  • Scie circulaire plongeante : la scie plongeante est considérée comme étant plus sécurisante, car la lame de scie est continuellement dans un carter de protection. La lame n’est visible qu’au moment de la coupe. Ce type de scie est plus onéreux, il faut compter environ 100 €. N’hésitez pas à consulter ce guide avant d’acheter une scie circulaire plongeante.

Définir son besoin

Il est important de savoir quel sera l’usage vous ferez de votre scie circulaire et vous devez envisager cet usage à moyen voir long terme. Pourquoi ? Parce que comme vous pourrez le constater en lisant cet article, il existe une multiplicité de marques, de modèles et d’options. Il faut donc savoir quelles sont celles dont vous pourriez avoir besoin. Il convient donc de prendre un moment pour évaluer pour quels types de travaux vous pourriez avoir besoin d’une scie circulaire. Cette réflexion doit vous permettre de répondre aux questions suivantes :

  • Pour quels types de coupe : droite ou plongeante ?
  • Pour quelle fréquence : occasionnelle, régulière ou intensive ?
  • Dans quels lieux : en extérieur ou dans son atelier ?

Ces réponses sont primordiales, car ce sont elles qui pourront vous aider à déterminer si la scie que vous choisirez répondra à vos attentes actuelles et futures.

Par exemple, pour la découpe et la pose de bardage bois, une scie plongeante est plus adaptée pour réaliser des découpes répétitives et égales.

Comprendre les caractéristiques techniques clés

Ce sont les caractéristiques techniques qui vous permettront de savoir si la scie peut vous permettre de réaliser les travaux de charpente ou de menuiserie que vous souhaitez réaliser. Pour cela il est primordial de connaître la profondeur de coupe et la puissance de la scie (volts s’il s’agit d’une scie sans fil et en watts pour une scie filaire). Ce sont ces deux caractéristiques qui vous garantiront la qualité de votre coupe sur le matériau concerné.

Il faudra ensuite veiller à ce que la scie dispose de la lame adaptée à votre besoin. À l’origine, la scie circulaire était conçue pour travailler sur du bois, mais il est aujourd’hui possible de l’utiliser sur des matériaux dérivés du bois, des métaux non ferreux ou du plastique.

Déterminer son budget

De nombreuses marques se sont lancées dans le monde des scies circulaires. Vous disposez donc de plusieurs gammes possibles : de l’économique au premium, vous trouverez sans aucun doute une scie circulaire qui réponde à votre besoin. Le plus simple est donc de commencer par déterminer un budget. Pour la gamme économique, vous vous tournerez plus vers une scie Einhell alors que pour du premium, vous vous dirigerez plus vers des marques comme Dewalt ou Festool. Certaines marques sont présentes sur les deux segments. C’est le cas de la marque Bosch qui propose une gamme à destination des particuliers (gamme verte) et une à destination des professionnels (gamme bleue).

Choisir son modèle : scie circulaire sans fil ou filaire ?

Il vous faudra également répondre à cette question et c’est pour cela qu’il est important de définir votre besoin et votre budget. Ainsi, si vous avez un petit budget et que votre usage sera occasionnel, vous pourrez très bien vous contentez d’un modèle filaire. Avec un budget plus conséquent et un usage régulier dans des lieux disposant d’électricité, mieux vaut privilégier une scie sans fil. Question puissance : pas de différence de ce côté-là, car aujourd’hui les modèles sans fil rivalisent aisément avec les filaires.

D’une manière générale, les modèles filaires sont moins onéreux que les modèles sans fil. Il convient de prêter attention à la longueur du cordon. En effet, beaucoup de modèles proposent des cordons inférieurs à quatre mètres, ce qui peut s’avérer vite insuffisant selon les travaux à réaliser. Dans ce cas une option est de vous équiper en complément d’une rallonge électrique.

Les modèles sans fil nécessitent d’investir dans des batteries rechargeables ainsi que le chargeur adapté. L’investissement est significatif. Pour le rentabiliser les marques proposent désormais des batteries et chargeurs adaptés à toute leur gamme de produit. La scie sans fil vous procurera par contre une plus grande mobilité.

Tous ces paramètres sont à prendre en compte avant de faire votre choix. Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix.

Connaître les options possibles

  • Le rail de guidage : si vous avez besoin d’une grande précision, il s’avère indispensable. La plupart du temps les modèles de scie sont vendus avec un guide de coupe qui est fixé sur la semelle de l’appareil. L’inconvénient de ce guide est qu’il n’est pas adapté pour des coupes qui sont proche du bord du matériau ou des coupes dont le bord n’est pas rectiligne. C’est la différence avec le rail de guidage qui se fixe où vous le souhaitez et qui dispose de joints antidérapants pour réaliser votre coupe en toute sécurité.
  • Le laser : certains préfèrent le laser au rail de guidage. Le laser sert également de guide durant la coupe. Néanmoins, cela demande d’avoir une certaine habitude afin d’arriver à avoir autant de précision qu’avec le rail de guidage.
  • Le couteau diviseur : il a toujours été reconnu comme étant le dispositif le plus sécurisant afin d’éviter le phénomène de rejet pendant le sciage. Auparavant obligatoire, il n’est désormais présent que sur certains modèles. Tous les modèles fabriqués après 2003 ont la possibilité de le remplacer par une cape de protection à fermeture rapide.
  • La mallette de transport : si vous avez défini votre besoin et que vous vous rendez compte que vous serez amenés à vous déplacer régulièrement avec votre scie circulaire, l’achat d’une mallette de transport est recommandé. Ne négligez surtout pas cela, car vous vous retrouverez rapidement embêtés si vous n’avez pas de dispositif adapté pour son rangement. C’est également plus sécurisant.
  • L’aspirateur : nous ne le répéterons jamais assez, mais il est important d’intervenir dans des conditions de sécurité optimales. Depuis 1995, le raccordement à un dispositif d’aspiration doit obligatoirement être présent sur les scies. Si vous décidez de vous lancer dans l’achat d’une scie circulaire pour effectuer d’importants travaux de bricolage nous vous conseillons d’envisager sérieusement l’achat d’un aspirateur. Ce dernier a pour objectif de limiter la projection des poussières de bois. Ces poussières sont dangereuses pour la santé. L’aspirateur aura également un autre avantage : un gain de temps. Vous passerez beaucoup moins de temps à nettoyer votre surface de travail.

Il ne vous reste plus qu’à vous lancer et à choisir la scie qui répondra à vos attentes !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?