,

La fin de l’année 2018 a marqué l’heure du bilan sur la question de la rénovation énergétique. De nombreuses études sont parues afin de dresser un état des lieux de ce qui s’est passé ces derniers temps et des perspectives à venir : la rénovation énergétique a t-elle encore un avenir en 2019 ?

Des français préoccupés par l’environnement ?

Lors d’un sondage OpinionWay pour l’ADEME* (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), plusieurs thématiques autour du changement climatique ont été abordées auprès de plus de 1500 personnes. Problèmes, enjeux, aspects, mesures : que pensent les Français des questions environnementales ?

L’étude nous révèle que l’environnement reste encore assez éloigné de leurs inquiétudes. En arrivant à la 7ème place à l’interrogation “quelle est la question qui vous paraît la plus importante aujourd’hui pour la France ?”, l’environnement apparaît comme loin des priorités des Français. Dans le top 3 des réponses, arrivent l’emploi, l’immigration ou encore les impôts et les taxes. Étonnement, c’est le monde de l’entreprise qui porte le sujet de l’environnement à la 2ème place du classement pour cette même question posée à la classe dirigeante.

Pourtant, les Français semblent être lucides sur les enjeux environnementaux. De la dégradation de la faune et de la flore à l’effet de serre, 63% envisagent des conditions de vie pénibles à cause des dérèglements climatiques d’ici une cinquantaine d’années. Chacun se sent prêt à s’investir un peu plus dans une démarche personnelle pour lutter contre ces effets puisque c’est environ 51% des personnes interrogées qui se disent prêtes à modifier de façon importante leur mode de vie. Pour ce faire, le développement des énergies renouvelables semble être une des mesures à privilégier dans ce contexte selon eux. Avec une 2ème place accordée dans le classement, cette réponse signifie t-elle que les français sont concernés par la rénovation énergétique de leur logement ?

Une dynamique en marche pour la rénovation énergétique

Selon l’étude TREMI (Travaux de rénovation énergétique des maisons individuelles) menée par l’ADEME*,  260 000 de ces rénovations entre 2014 et 2016 ont gagné deux classes énergétiques ou plus en fonction du DPE (le diagnostic de performance énergétique). Par exemple, un logement de la catégorie E est passé à une catégorie C (une meilleure performance énergétique) grâce aux travaux réalisés. La raison de ces changements ? En premier vient la volonté d’améliorer son confort tout simplement, et juste après, l’objectif de réduire sa facture d’énergie. C’est dans ce sens que vont les travaux privilégiés par les français concernant les ouvertures, la toiture et les murs. Parfois ces travaux sont réalisés en bouquet de travaux, c’est à dire plusieurs types de travaux à la fois. Avec 73% des ménages rénovateurs qui estiment avoir encore des travaux à réaliser, on remarque que certaines personnes étalent les travaux dans le temps lorsque cela demande un investissement financier trop important. Pourtant, les Français semblent ouverts à la rénovation énergétique et se servent notamment des aides financières comme coup de pouce. En effet, 60% d’entre eux ont bénéficié d’au moins une aide financière. Crédit d’impôt, prêt à taux zéro…Le gouvernement encourage les changements, notamment l’abandon d’un système au fioul pour un système moins polluant, utilisant les énergies renouvelables. Des nouvelles technologies proposent aujourd’hui de calculer les économies réalisées grâce à une maison autonome recourant à l’énergie solaire par exemple. Il est donc aujourd’hui possible d’anticiper les travaux et de prévoir les économies futures.

Un impact sur le prix des logements

Assurément, une maison rénovée avec une bonne performance énergétique aura plus de valeur à la revente. C’est ce que nous démontre l’étude statistiques menée par les Notaires de France sur les bien vendus en 2017*. Elle met en valeur l’impact de la classe énergétique sur le prix de revente. À savoir, les maisons de classes A-B se sont vendues en moyenne de 6 à 14% plus cher que celles de classe D. Il s’agit d’une moyenne, la région la plus significative étant la Bretagne avec un taux de 14%. Cette valorisation liée à la performance énergétique est ce qu’on appelle “la valeur verte”. En somme, la rénovation énergétique présente de nombreux intérêts : augmentation de la valeur de l’habitation, amélioration du confort et économies sur la facture d’énergie.

*Enquête TREMI
*Étude statistiques la valeur verte des logements en 2017 par les Notaires de France
*Sondage OpinionWay pour l’ADEME

Article rédigé par C. Esneault en février 2019.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo tendance-travaux blanc ActualitésÀ proposLexiqueEmploiNous contacter

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?