Vous envisagez de faire des travaux de rénovation énergétique dans votre logement ? Sachez que vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, du Crédit d’Impôt Transition Énergétique. Dispositif mis en place en 2015, cette année 2020 sera la dernière de son existence. Alors comment en bénéficier ?

Quelles sont les conditions d’obtention du CITE ?

Tout contribuable domicilié en France peut bénéficier de cette aide, et ce, que vous soyez propriétaire, locataire ou logé à titre gratuit.

Le logement rénové doit être votre habitation principale, construit depuis au moins 2 ans, et situé en France (départements métropolitains ou d’outre-mer). Cette condition est valable même si vous résidez dans un immeuble collectif. D’ailleurs, dans ce cas, sachez que votre part des dépenses liées à des travaux du genre dans les parties communes sont également possibles à déclarer.

La troisième condition dépend de vos revenus annuels en fonction du nombre de personnes composant le ménage. Vous trouverez un tableau plus précis de ces seuils sur le site de l’Agence de la transition écologique. Si vos revenus sont en-deçà de ces seuils, vous profiterez alors de la prime à la rénovation énergétique, intitulée : MaPrimRénov’.

Enfin, la dernière condition est liée aux travaux entrepris, bien sûr, et aux professionnels embauchés pour cela. Assurez-vous d’engager des professionnels disposant du label RGE (Reconnus Garants de l’Environnement).

Les travaux éligibles pour profiter du CITE sont nombreux et très détaillés concernant les équipements installés. Avant de vous lancer, prenez donc le temps de consulter ces informations fastidieuses, certes, mais importantes, sur le site impots.gouv.fr.

Si vous avez besoin d’en savoir plus sur les équipements, les matériaux ou les techniques d’installation, consultez les conseils de ABCtravaux, ils vous seront certainement très utiles.
Afin de vous donner un ordre d’idées sur les travaux concernés, en voici une énumération non-exhaustive : les remplacements de fenêtres, tout équipement de chauffage fonctionnant au bois, à l’énergie solaire ou autre biomasse, toute pompe à chaleur (autre que air/air), toute VMC à double flux, ou toute pose de matériaux d’isolation thermique.

Plus étonnant peut-être, parmi ces dépenses éligibles sont aussi compris une dépose de cuve à fioul, l’installation d’un système de charge d’un véhicule électrique, ou même, un diagnostic de performance énergétique.

Comment obtenir le CITE et quels sont les montants accordés ?

Comme son nom l’indique, le crédit d’impôt ne pourra être effectif qu’après avoir dûment inclus vos frais de rénovation dans votre déclaration 2020. Concernant le format papier, sachez qu’il est nécessaire de se procurer le formulaire 2042 RICI pour le joindre à votre déclaration. Pour l’option en ligne, rendu(e) à l’étape 3 : « Revenus et Charges », sélectionnez la catégorie « Charges », puis cochez la case « Transition énergétique dans l’habitation principale ». Les cases qui suivront, vous permettront de déclarer les types de travaux entrepris et les montants associés.

Les montants déductibles sont plafonnés en fonction du nombre de personnes qui composent votre famille. Si vous êtes célibataire, veuf(ve), ou divorcé(e), comptez sur un maximum de 2400€. En couple, le plafond est augmenté jusqu’à atteindre 4800€. Vous pourrez rajouter à ce montant, 120€ par personne à charge (60€ par enfant en résidence partagée). Dans tous les cas, le crédit d’impôt ne peut pas dépasser 75% de la valeur payée par le propriétaire.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?