4 minde lecture
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Emballages plastiques et réglementation : que dit la loi ?

emballages plastiques et réglementation que dit la loi

Le plastique est un danger pour l’environnement. Les scientifiques parlent d’un septième continent en plastique en considérant une nappe de plastique qui s’étend sur près de 1,5 million de kilomètres carrés dans l’océan Pacifique. 10 millions de tonnes s’ajoutent chaque année à cette masse. Devant ce danger pour l’environnement et à terme pour l’humain, les autorités européennes ont interdit en 2019 huit produits plastiques à usage unique. La transition énergétique est lancée.

Pourquoi interdire le plastique

On considère généralement qu’un produit est biodégradable s’il se dégrade, en biomasse par exemple, dans des délais courts. Ce n’est pas le cas du plastique qui met des centaines d’années pour se dégrader.

Par ailleurs, il se recycle très mal d’une part, car il contient de très nombreux additifs et d’autre part il perd ses propriétés à chaque cycle. S’il fait l’objet de campagnes visant à son éradication, c’est en raison de sa nocivité pour l’environnement, et pour l’homme.

Dès son extraction, ce produit, dérivé du pétrole, libère des substances chimiques dangereuses. Il en va de même pour la phase de transformation qui libère des substances cancérigènes. Enfin, lorsque le produit est fini, il continue de libérer des microparticules nocives.

Elles se retrouvent, en quantité non négligeable, dans l’eau que vous buvez (si elle provient d’un emballage plastique) se répandent dans l’environnement constituant une pollution massive.

Interdiction de 8 produits à usage unique

La Directive (EU) 2019/904 sur les plastiques à usage unique, effective en France en 2021 met à l’index huit produits en plastique : les couverts, les assiettes, les contenants alimentaires, les gobelets, les touillettes, les coton-tiges et les tiges pour ballons, les pailles. Ces produits ont été choisis, car ils sont facilement remplaçables sur le marché par d’autres matières. En France, c’est l’article L541-15-10 du code de l’environnement qui reprend les dispositions européennes tout en allongeant la liste.

  • Produits fabriqués à base de plastique oxodégradable (non assimilable par des micro-organismes)
  • Distribution gratuite de bouteilles en plastique
  • Production d’emballages ou de sacs fabriqués à partir de plastique oxodégradable
  • La vente au détail de fruits et légumes frais sous conditionnement plastique
  • Mise sur le marché de sachets de thé et de tisane en plastique non biodégradable

À terme, tous les plastiques à usage unique seront interdits en 2040

Une vie sans plastique

Pour arriver à une vie sans plastique, les autorités recommandent de concevoir le matériau pour qu’il soit recyclable, d’améliorer la collecte, et d’utiliser le plastique recyclé dans les nouveaux produits.

À terme, une alternative pour les consommateurs est de se tourner vers les aliments vendus « en vrac », pratique déjà largement répandue. Ils devront changer leurs habitudes de consommation : utilisation du papier pour les sacs, refuser le plastique d’emballage, recycler systématiquement, préférer les solutions alternatives.

La responsabilité des industriels

L’écoconception consiste à penser un produit dès sa conception dans un souci environnemental. C’est ainsi que les bouteilles de plastique sont plus légères qu’autrefois. C’était un premier des industriels pour utiliser moins de plastique et faire des économies. Devant les nouvelles normes, ils s’adaptent. L’invention des plastiques biodégradables est une seconde étape. Elle n’est pas suffisante, car les conditions de biodégradabilité sont strictes. Par ailleurs, l’étiquetage est encore flou et risque de tromper le consommateur.

La responsabilité du citoyen

Vous pouvez contribuer à réduire la consommation de plastique en :

  • Refusant l’achat d’objets en plastique à usage unique
  • Faisant vos courses avec un sac en toile
  • Évitant d’acquérir des meubles (chaises, tables) en plastique
  • Acheter des produits alimentaires en vrac
  • Privilégier le verre pour conserver les aliments et délaisser tout type d’emballage plastique alimentaire

Derrière le mot plastique se cache une série de données techniques extrêmement complexes. Par exemple, un simple pot de yaourt est très difficilement recyclable (4% en France de pots recyclés) en raison des matières qui le composent et du coût qu’engendre la séparation des différents composants. Les principaux pays producteurs de plastique ont pris des engagements pour réduire à terme la part du plastique dans les emballages. Le chemin à parcourir pour une vie sans plastique reste long en raison justement de la complexité technique et des conséquences économiques

Vous avez un projet de rénovation pour votre maison ?

Nos partenaires peuvent vous aider, demandez votre devis en ligne gratuitement.

Vous aimerez aussi

Réagir à l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Formulaire de contact

    Confiez-nous votre projet ou collaborons ensemble.

    Vos informations personnelles

    Suivant

    Sujet de votre demande d'information

    Ce site est protégé par reCAPTCHA, cette fonctionnalité est soumise aux règles de confidentialité et aux conditions d'utilisation de Google.