Relance Grise Energies Renouvelables

La crise sanitaire mondiale de la Covid-19 a grandement contribué à une chute historique de l’émission de CO2 dans l’atmosphère. Cette baisse, principalement due au ralentissement des activités humaines, a atteint les 5% au niveau mondial. Cependant, cette baisse est certainement ponctuelle, notamment face à la volonté affichée par les gouvernements de relancer avec célérité l’économie. Si l’urgence de relancer l’économie est pleinement justifiée, une relance grise préjudiciable pour la nature reste à craindre. Relance grise ? Qu’est-ce que c’est ? Voici tout ce qu’il faut savoir.

La relance grise : de quoi s’agit-il ?

Face aux crises financières, les gouvernements adoptent naturellement des mesures rapides pour remettre l’économie à flot. L’histoire enseigne avec la crise économique de 2008 que ces plans de relance mis en place par les gouvernements se traduisent souvent par une utilisation inhabituellement intense des énergies fossiles qui sont alors moins chères.

Ce sont donc des relances « grises » parce qu’elles ne se préoccupent nullement des enjeux environnementaux et des coûts écologiques des politiques mises en place. Ainsi, le pétrole et le charbon peuvent être surexploités, alors qu’ils sont les principales causes d’émission de gaz à effet de serre. Dans le même temps, les énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien ne sont pas assez promues. Et pourtant, c’est exactement dans ce type de moment qu’il faudrait renforcer leur usage !

Renouvelables Energies

Quelles sont les conséquences d’une relance grise ?

La conséquence d’une relance grise est que l’économie est certes redressée, du moins à court terme, mais l’environnement, l’écologie et le développement durable sont sacrifiés. Les émissions de gaz à effet de serre en quantité importante qui en découlent contribuent grandement au réchauffement climatique. Si le recours aux énergies fossiles semble efficace à court terme, il est évident qu’il conduira à un désastre à long terme. En effet, ne pas tenir compte des enjeux environnementaux est une erreur, car une hausse significative de la température globale entraînera de plus en plus des catastrophes sans précédent.

La relance verte, une nécessité face à la menace de la relance grise

Les énergies fossiles ne représentent pas l’avenir. Les erreurs commises en 2008 ne devraient pas se répéter avec le redressement de l’économie après la crise de la Covid-19. À l’époque, l’erreur principale était que les parts consacrées à la protection de l’environnement dans les budgets de relance étaient très faibles. Ceux-ci n’étaient pas compatibles avec une politique efficace de réduction du réchauffement climatique.

Cette décision pouvait être expliquée par le fait que les technologies en matière d’énergies renouvelables ne permettaient pas forcément de réagir avec célérité face à la crise. Or, l’efficacité d’un plan de relance est toujours tributaire de sa rapidité d’exécution. Il semblait à l’époque plus commode pour les gouvernements d’adopter un plan de relance grise. Malheureusement, cela semble encore d’actualité aujourd’hui, quand on considère les récentes décisions des autorités américaines. Celles-ci ignorent d’abord certaines réglementations environnementales jugées trop contraignantes, dans le but de soutenir économiquement des industries qui sont des figures de proue de la pollution planétaire.

Cependant, les choses semblent évoluer. D’après Fatih Birol, le Directeur exécutif de l’Agence Internationale de l’Énergie, miser sur les énergies renouvelables peut permettre de créer de l’emploi, de rendre les économies plus compétitives et d’orienter le monde vers un futur plus résilient et surtout, plus propre.

La nécessité de mettre en avant les énergies vertes est aussi soutenue par la science. En effet, d’après une étude publiée par la revue Oxford Review of Economic Policy, les plans de relance misant sur les énergies renouvelables seraient plus efficaces pour une sortie de crise. De plus, l’idée d’une relance verte séduit un nombre de plus en plus important de personnalités. Ce sont principalement des patrons de grandes multinationales comme Nestlé, Orange ou Suez qui incitent les gouvernements à l’action en ce sens.

Face aux défis du développement durable, il est évident que la transition vers les énergies renouvelables comme le solaire sera salutaire. Il faut donc investir dans ce secteur puisque l’avenir de la planète en dépend !

Sources :
https://www.smithschool.ox.ac.uk/publications/wpapers/workingpaper20-02.pdf
https://www.lecho.be/dossiers/coronavirus/pourquoi-une-relance-verte-serait-economiquement-plus-efficace/10224839.html

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?