6 minde lecture
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Immobilier : faut-il acheter en 2022 ?

immobilier 2022

Les acteurs majeurs du secteur immobilier se posent des questions à propos des grandes tendances qui se dessinent pour ce marché en 2022. Si l’année 2021 a été marquée par une forte explosion des ventes des biens anciens, une augmentation des prix et une stabilité des taux de prêts immobiliers, qu’en est-il de cette année ? Et surtout, est-ce le moment d’acheter ?

Focus sur l’immobilier français en 2022

Il semblerait que cette année suive les mêmes tendances de l’année dernière avec des taux d’intérêts faibles, une reconduction d’incitations fiscales, des villes moyennes prises d’assaut. Cependant, un changement de rythme serait à constater dans la moitié de cette année. Avec la pandémie, un grand nombre de ménages a opéré un changement d’habitude et de mode de vie, surtout avec le télétravail qui devient de plus en plus populaire.

Avec ces nouvelles pratiques qui ont caractérisé ces deux dernières années, le secteur de l’immobilier s’oriente plus ou moins vers une tendance à l’exode urbain. En 2021, les appartements dans les grandes métropoles ont été moins plébiscités au profit des biens situés dans des villes plus ou moins modestes. La preuve, le prix des logements dans les centres-villes a connu moins de hausses, comparées à celui des maisons dans les villes périphériques.

Si l’année 2022 suit le même rythme, on peut dire qu’elle sera le nouvel eldorado des acheteurs immobiliers. Plus concrètement, les agglomérations comme Poitiers, Cherbourg-en-Cotentin et Vannes sont très prisées en raison de leur forte attractivité économique.

À quelle évolution de prix s’attendre en 2022 ?

L’année dernière, tout comme les années précédentes, les prix de l’immobilier n’ont jamais cessé de grimper. Les acheteurs immobiliers se demandent si les mêmes perspectives seront attendues pour 2022 ? Cependant, les études ont montré qu’une stabilité de prix devrait caractériser cette année. Une croissance de 2 % en moyenne serait raisonnable en France en 2022.
Cette stabilisation de prix peut être expliquée par plusieurs raisons. Il y a entre autres les hausses exubérantes des prix dans certaines zones, ce qui a causé un tassement de la demande en 2022. Les dispositions mises en place par le Haut Conseil de la Stabilité Financière n’y sont pas pour rien non plus, sachant qu’elles sont dans un objectif de prévenir les risques de surendettement. D’autres côtés, le manque de logement disponible à la vente est aussi susceptible d’inciter les acheteurs à reporter leur projet immobilier à plus tard, pour alléger ainsi la concurrence.
Et la plus importante dans tout cela, c’est que 2022 est une année électorale. Cette période peut s’avérer intéressante pour les acteurs de l’immobilier. En effet, ces derniers pourront avoir la chance de bénéficier des conditions plus intéressantes dans le cadre de leur projet immobilier.

Une forte disparité de l’augmentation des prix dans le bien ancien selon les régions

La tendance à la hausse se veut alors que le prix de l’immobilier devrait se tasser en 2022. Cependant, certaines zones peuvent afficher des augmentations de l’ordre de 10 %, d’après le Conseil supérieur du notariat. En toute évidence, les villes de sous-préfectures, notamment à proximité de grandes villes, profitent toujours d’une forte attractivité, bien que les villes périphériques commencent aussi à susciter l’intérêt des demandeurs. Dans ce sens, une disparité de la hausse est à constater cette année selon les régions.

Dans ce sens, les maisons et les appartements anciens qui se trouvent à Melun ou Bergerac sont susceptibles de connaître des tendances semblables à celles constatées l’année dernière.

En revanche, la CSN estime une augmentation d’environ 1 % pour les logements anciens qui se trouvent en Île-de-France. En Provence, cette hausse de prix des maisons anciennes peut aller de 10 % à 11 %.

Une stabilité des loyers en 2022

En 2022, une très peu d’évolution est attendue pour le montant des loyers. Cela est expliqué par la mise en vigueur de la loi d’encadrement des loyers dans les zones tendues, par la crise sanitaire qui a dressé des contraintes sur les moyens financiers des locataires et par plusieurs autres raisons.

À titre de rappel, l’augmentation des loyers est estimée à 0,2 % en 2020, contre 0,1 % au premier trimestre de l’année 2021. Ceci étant dit, avant de se demander si l’année 2022 est réellement propice à l’achat ou non, il serait plus intéressant de se renseigner avant sur la rentabilité des achats.

La tendance de l’immobilier neuf en 2022

Cette année, la croissance du marché de l’immobilier ancien tend à ralentir. Quant au marché de l’immobilier, les dernières opportunités sont à saisir avec le dispositif Pinel. Effectivement, la reconduction à l’identique de la loi Pinel jusqu’en décembre 2022 permettrait de créer de belles opportunités d’investissement. Dès 2023, les acheteurs devraient s’attendre à des avantages moins attractifs dans l’achat dans le neuf.
Il faut savoir que le dispositif Pinel sera dissous en décembre 2024. Ce sera le nouveau dispositif Pinel Plus qui prendra les relais en 2023, et ce dernier n’est applicable qu’à un certain nombre de projets de construction uniquement à cause des critères de sélection plus restrictifs.
Quoi qu’il en soit, les avantages fiscaux de la loi Pinel seront toujours valables cette année, plus précisément les frais de notaires réduits, les logements attractifs respectueux des dernières normes de qualité, les économies sur les travaux, etc.

Les tendances du bien ancien en 2022

Le marché immobilier dans l’ancien sera caractérisé par une grande disparité de hausse des prix en fonction des régions. En Ile-de-France, un tassement de l’augmentation des prix est à prévoir, tandis qu’une tendance à la hausse toujours plus soutenue sera à constater dans les villes moyennes.
En ce qui concerne les tendances pour le crédit immobilier, le taux de crédit immobilier devrait se maintenir à un niveau assez bas, malgré une légère hausse à prévoir. Quant aux conditions d’octroi de crédit, elles vont se durcir cette année. Cela est en raison de l’application des nouvelles dispositions mises en place par le Haut Conseil de Sécurité Financière.

Quoi qu’il en soit, il faudrait être parfaitement renseigné pour pouvoir profiter pleinement de son investissement immobilier.

Vous avez un projet de rénovation pour votre maison ?

Nos partenaires peuvent vous aider, demandez votre devis en ligne gratuitement.

Vous aimerez aussi

Réagir à l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Formulaire de contact

    Confiez-nous votre projet ou collaborons ensemble.

    Vos informations personnelles

    Suivant

    Sujet de votre demande d'information

    Ce site est protégé par reCAPTCHA, cette fonctionnalité est soumise aux règles de confidentialité et aux conditions d'utilisation de Google.