8 minde lecture
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Installation de fenêtres : quelles techniques de pose utiliser ?

installation de fenêtre en rénovation

Vous envisagez une rénovation de votre maison, ou vous êtes actuellement dans un projet de construction. Quel que soit votre cas, votre projet passera forcément par la pose ou la rénovation de vos fenêtres.

Si vous cherchiez un endroit afin de vous informer sur les techniques de pose de vos ouvertures, comment poser une fenêtre, vous êtes au bon endroit. Toutes les informations sont ici.

Pourquoi est-il important d’installer des fenêtres de qualité ?

Les fenêtres sont indispensables à votre maison. Sans elles, votre habitation ressemblerait bien plus à une prison qu’à un lieu de confort. Le traître mot est : isolation. En effet, vos fenêtres jouent un rôle majeur dans l’isolation thermique et acoustique. Des fenêtres peu performantes, comme des simples vitrages par exemple, seront de véritables passoires.

D’une part, elles créent des déperditions considérables, qui vont surchauffer votre maison en été, et vous demander une nécessité de chauffage conséquente en hiver. Tout ceci ayant, finalement, des conséquences sur votre porte-monnaie.

D’autre part, elles seront des passoires acoustiques, où vous entendrez absolument tout sur la conversation de votre voisin, ou du ramassage des ordures chaque matin et vous réveillant, à votre plus grande tristesse.

À titre d’exemple, le passage d’un simple vitrage à un double vitrage de nouvelle génération peut vous permettre de diminuer vos déperditions thermiques de près de 15 %. Le changement de vos fenêtres peut aussi vous permettre d’augmenter la sécurité de votre habitation (vitrage antieffraction), ou tout simplement améliorer son esthétique. Pour toutes ces raisons, il est primordial d’avoir des ouvertures de qualité et en bonne santé, pour des performances thermiques, économiques, environnementales, de confort et de sécurité au top.

Quelles fenêtres choisir ?

Il existe divers critères afin de choisir sa fenêtre. Tous ces critères vont permettre de choisir les caractéristiques de la fenêtre, et sa technique de pose. Voici divers critères de choix :

  • La performance thermique ;
    • Déperdition ou conductivité thermique (Uw en W/m2.K) ;
    • Facteur solaire (0, 1) qui représente la capacité à retransmettre la chaleur du soleil.
  • La performance acoustique (le nombre de dB laissé passer par la fenêtre) ;
  • Le classement AEV (perméabilité à l’air, l’étanchéité à l’eau et la résistance au vent) ;
  • Les performances environnementales, esthétiques et en termes de sécurité ;
  • Le coût ;
  • La configuration de votre maison, qui peut restreindre les possibilités.

En fonction de ces critères, il sera possible, pour vous, de choisir les caractéristiques de votre fenêtre, vis-à-vis de sa plus ou moins performance dans ces critères :

  • Le type de vitrage et la lame de gaz : simple, double, triple, quadruple ; argon, krypton, xénon. La conductivité thermique varie de 6 à 1,1 et 0,5/0,4 W/m2.K, en passant d’un simple à un triple vitrage.
  • Le matériau :
    • PVC : durable, mais inconvénients en termes d’entretien, de solidité et d’esthétique ;
    • Bois : très performants thermiquement, mais beaucoup d’entretien ;
    • Aluminium : très durable et très solide ; plus de détails sur vos fenêtres en aluminium ici : fenêtre aluminium ;
    • Mixtes.
  • Le type d’ouverture : à la française, à l’anglaise, à l’italienne, oscillo-battant, à soufflet, coulissante, à galandage, basculante, à guillotine, multi-ouvertures ;
  • Les dimensions.

Le flot de certifications et de réglementations peuvent aussi vous aider à choisir. Vous pouvez les consulter ici. Il existe, par exemple, la certification Cekal, ou le label Acotherm, qui garantissent les performances thermiques et acoustiques du vitrage. Ou encore les normes CE, qui garantissent le respect des réglementations européennes.

En suivant tout cela, vous avez craqué sur une fenêtre. Elle vous attend gentiment dans votre garage, et vous vous demandez sans doute : mais comment poser ma fenêtre ? Justement, c’est le moment d’en parler.

Les techniques de pose

N’y allons par quatre chemins. Trois techniques de pose (et non 4) de fenêtres existent. En outre, deux types de changements sont possibles :

  • Une pose en rénovation, si vous souhaitez conserver le cadre existant, seul l’ouvrant est posé.
  • Ou une pose avec dépose totale, si vous désirez changer l’ensemble, principalement en cas d’endommagements de votre ancienne menuiserie et de son dormant, où l’ouvrant et le dormant sont déposés sur votre ancien dormant.

La technique va être définie en fonction de l’architecture du lieu de pose, et de la configuration du bâti. Elle va aussi dépendre de l’aspect esthétique que vous désirez, car, en effet, la technique de pose va donner un aspect diffèrent à votre façade. En revanche, le type de matériaux, que ce soit bois, PVC ou aluminium, ne vas pas peser dans la balance.

Premièrement, la pose en applique va fixer votre fenêtre grâce à des équerres vissées-chevillées tout autour de la paroi intérieure, en « façade ». Les vantaux, c’est-à-dire les rebords de vos ouvrants, sont fixés directement contre le mur intérieur. Cette technique est beaucoup employée dans le neuf, ou dans le cas de fortes rénovations. Elle est simple à réaliser, et permet de disposer d’une forte étanchéité et de bonnes performances thermiques, surtout vis-à-vis des ponts thermiques. Les finitions esthétiques sont aussi parfaites, car elle ne touche pas aux finitions des parois extérieures. En revanche, étant donné qu’elle s’intègre dans vos murs intérieurs, elle nécessite un isolant.

Deuxièmement, la pose en feuillure va encastrer, en quelque sorte, votre fenêtre dans la maçonnerie, à mi-épaisseur, avec un angle prévu. Les feuillures désignent les rainures ou encoches, réalisées au sein de la maçonnerie pour déposer la fenêtre. L’ouverture prévue dans le mur doit être légèrement plus grande que les dimensions de votre fenêtre. Cette technique apporte une excellente étanchéité et une optimisation de la luminosité du vitrage. Mais elle nécessite quelques travaux de maçonnerie, car elle correspond à une dépose totale.

Enfin, la pose en tunnel (ou en tableau) va fixer votre fenêtre dans l’épaisseur du mur. Elle convient pour des maçonneries assez épaisses, comme les maisons anciennes, ou pour les constructions bois. Contrairement à la pose en feuillure, la pose est plus simple et ne nécessite aucun travail de maçonnerie. En revanche, elle peut causer des soucis d’étanchéité, encore plus avec une mauvaise pose. Ces deux dernières poses sont compatibles avec des isolations par l’intérieur ou par l’extérieur.

Quel budget prévoir pour sa pose de fenêtre ?

À ce stade, vous avez bien compris, le monde de la fenêtre est un monde de diversité et très intéressant. Le coût va donc fortement varier, en fonction de la fenêtre choisie et de la pose associée. Pour se faire une idée, les tarifs démarrent autour des 150 € pour le PVC, pour en moyenne 250 € ; 200 € pour le bois, pour en moyenne 400 € ; et 300 € pour l’aluminium, pour en moyenne 450 €. Puis, il faut compter entre 150 € et 250 € pour la pose.

Autres facteurs importants, le triple vitrage entraîne un surplus de 30 € à 60 € par m2 vis-à-vis du double vitrage. Et la pose en dépose totale est plus coûteuse (mais permet une remise à neuf de l’ensemble des performances thermiques, acoustiques et d’étanchéité de votre structure fenêtre). Pour y aller progressivement, vous pouvez privilégier les fenêtres endommagées ou privilégier les pièces de vie. Pour en savoir davantage sur l’importance du vitrage, lisez cet article.

En outre, des aides financières existent : Écoprêt à Taux Zéro, primes énergies, etc. L’ANAH délivre aussi une aide nommée MaPrimeRénov’. Vous pouvez consulter toutes les aides pour une rénovation énergétique sur le site de l’ADEME.

Est-il nécessaire d’appeler un professionnel pour poser ses fenêtres ?

Si vous avez la fibre bricolage, et que vous avez été attentif durant toute cette lecture, il est fort possible que vous soyez capable de poser votre fenêtre vous-même. Mais sachez qu’il existe un réseau de professionnels, qui pourront vous garantir un travail de qualité de A à Z. Tournez-vous vers une entreprise qualifiée RGE (reconnu garant de l’environnement). Cela peut être un menuisier, comme une boite spécialisée dans le monde de l’énergétique.

Malgré tout, si vous souhaitez poser votre fenêtre vous-même, vérifiez si vous disposez d’assez de mains qualifiées (être au moins 2), d’équipements de protection et d’outils adéquats pour enlever la fenêtre existence, le nettoyage du dormant, la fixation de la nouvelle fenêtre, pour l’étanchéité et les finitions, etc. Quelques éléments sont aussi importants à savoir, comme ne jamais percer la partie basse du dormant, retirer les ouvrants avant la pose et nettoyer constamment l’ensemble des éléments pour une pose optimale.

Vous savez tout sur les techniques de pose de fenêtres. Il suffit de vous lancer dans votre projet, en prenant tout de même une petite pause, avant la pose.

Vous avez un projet de rénovation pour votre maison ?

Nos partenaires peuvent vous aider, demandez votre devis en ligne gratuitement.

Vous aimerez aussi

Réagir à l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Formulaire de contact

    Confiez-nous votre projet ou collaborons ensemble.

    Vos informations personnelles

    Suivant

    Sujet de votre demande d'information

    Ce site est protégé par reCAPTCHA, cette fonctionnalité est soumise aux règles de confidentialité et aux conditions d'utilisation de Google.