7 minde lecture

Que vérifie la banque pour un prêt immobilier ?

Que vérifie la banque pour un prêt immobilier ?

Les crédits immobiliers sont accordés par les banques et autres institutions afin de financer l’acquisition, la construction ou la rénovation d’un appartement, d’une maison ou d’un terrain. Les sommes prêtées sont remboursées sur une période de plusieurs années, avec des intérêts. Pour obtenir un financement, l’emprunteur doit remplir certaines conditions et fournir des informations sur sa situation financière.
Dans cet article, nous verrons qui peut faire une demande de financement et ce que vérifie la banque pour un prêt immobilier. En ayant connaissance de ces informations, vous pourrez mieux vous préparer avant de faire votre demande de financement et ainsi augmenter vos chances d’obtenir la somme dont vous avez besoin pour votre projet.

Qui peut faire une demande de prêt ?

Toute personne majeure souhaitant financer l’achat, la construction ou la rénovation d’un bien peut faire une demande de financement. Les établissements bancaires proposent différents types de crédits afin de répondre aux différents besoins et situations des emprunteurs.
Si tout individu majeur est en droit de faire une demande de crédit, sachez que l’organisme bancaire est libre de le lui accorder ou de le lui refuser sans avoir à se justifier.
Cependant, pour obtenir ce financement, les emprunteurs doivent remplir certaines conditions ; lorsqu’ils répondent aux critères de solvabilité des banques, ils sont plus susceptibles d’obtenir un crédit avec des conditions plus favorables, telles qu’un taux d’intérêt plus bas.

Que vérifie une banque avant d’accorder un crédit ?

Lorsque vous souhaitez contracter un crédit, votre banquier examine attentivement votre dossier afin de déterminer si vous êtes un bon candidat. Découvrez ce que vérifie la banque pour un prêt immobilier et comment les banques vérifient les documents.

Les revenus perçus

La première chose que la banque va vérifier, c’est la nature et le montant de vos revenus. En effet, cela lui permet d’évaluer votre capacité de remboursement.
La banque prend en compte différents types de revenus, tels que :

  • Vos salaires et autres revenus d’activité professionnelle (primes, commissions, etc.)
  • Les revenus fonciers (si vous possédez déjà des biens que vous louez)
  • Les pensions alimentaires perçues
  • Les revenus de capitaux mobiliers (intérêts, dividendes, etc.)

En plus du montant de vos revenus, la banque va également vérifier leur stabilité. Elle va notamment s’intéresser à la durée de votre contrat de travail (CDI, CDD, etc.) et à votre ancienneté dans l’entreprise. Si vous êtes travailleur indépendant, elle va examiner la régularité de vos revenus et la pérennité de votre activité.
Le montant des revenus nécessaires pour obtenir un financement dépend de plusieurs facteurs, tels que le montant emprunté, la durée de remboursement et le taux d’endettement. En général, l’établissement bancaire va s’assurer que vos revenus sont suffisants afin de couvrir les mensualités du remboursement, tout en vous laissant une marge de manœuvre afin que vous puissiez faire face à vos autres dépenses courantes.

Le taux d’endettement

Le niveau d’endettement est un indicateur clé aux yeux de la banque lorsqu’elle étudie votre demande de financement. Il correspond au rapport entre vos charges mensuelles liées au remboursement de vos crédits et vos revenus mensuels nets.
Si vous souhaitez calculer votre taux d’endettement, vous devez diviser vos charges mensuelles de crédits par vos revenus mensuels nets, puis multiplier le résultat par 100. Par exemple, si vos charges mensuelles de crédits s’élèvent à 1 000 € et que vos revenus mensuels nets sont de 3 000 €, votre taux d’endettement est de 33 %.
En général, les banques considèrent qu’un endettement maximal de 33 % est acceptable. Toutefois, ce seuil peut varier en fonction de votre situation personnelle et de la politique de l’établissement bancaire. Certaines banques acceptent des niveaux d’endettement plus élevés, à condition que vous présentiez des garanties solides ou que vous ayez des revenus très confortables.

Le reste à vivre

Votre banquier va aussi étudier vos charges de vie restantes, c’est-à-dire les dépenses courantes que vous devez assumer en plus des mensualités du crédit demandé. Parmi ces dépenses, on retrouve notamment :

  • Les frais de logement (loyer, charges, taxe d’habitation, etc.)
  • Les dépenses d’énergie (électricité, gaz, eau, etc.)
  • Les autres crédits en cours tels que crédits auto ou crédits à la consommation.

Pour calculer vos charges de vie restantes, l’établissement bancaire va prendre en compte vos revenus et vos dépenses courantes. Elle va notamment vérifier vos relevés de compte bancaire afin d’évaluer vos dépenses mensuelles. En général, le prêteur va chercher à s’assurer que vous disposez d’un reste à vivre suffisant après avoir remboursé vos mensualités de crédit immobilier.

Et l’apport personnel dans tout ça ?

L’apport personnel correspond à la somme d’argent que vous pouvez investir d’entrée dans votre projet. Elle peut provenir de vos économies, de la revente de votre ancienne maison ou de l’aide de vos proches.
C’est un critère important aux yeux de l’établissement bancaire, car elle montre votre capacité à épargner et à gérer votre budget. Elle permet également de réduire le montant emprunté et donc les risques encourus par la banque. Ainsi, plus votre apport personnel est élevé, plus vous avez de chances d’obtenir un prêt avantageux.

Le montant de la contribution personnelle dépend de plusieurs facteurs, tels que le prix du bien immobilier, les frais de notaire et les éventuels travaux à prévoir. En général, l’établissement bancaire recommande un apport personnel d’au moins 10 % du prix du bien immobilier. Investir sans apport dans l’immobilier est possible, mais compliqué.

Les assurances liées au prêt immobilier

Les garanties, liées à l’emprunt, permettent au prêteur de se protéger en cas de défaillance de votre part. Il existe quatre types de garanties :

  • Le privilège de prêteur de deniers (PPD)
  • La caution
  • L’hypothèque
  • Le nantissement

Les caractéristiques du prêt immobilier

L’établissement bancaire va également étudier les caractéristiques du prêt que vous souhaitez contracter. Parmi les critères que vérifie la banque pour un prêt immobilier, on retrouve notamment :

  • Le montant du prêt, ⁣
  • sa durée,
  • le taux d’intérêt,
  • le type de taux (fixe ou variable.)

La situation personnelle de l’emprunteur

Enfin, le prêteur va examiner votre situation personnelle et évaluer votre capacité à rembourser le prêt immobilier. Elle va notamment s’intéresser à votre âge, à votre situation familiale, à votre profession et à votre historique de crédit. Si vous avez déjà contracté des crédits par le passé, le prêteur va vérifier que vous avez respecté vos engagements et que vous n’êtes pas fiché à la Banque de France.

Les crédits sont souvent indispensables dans un projet d’achat, de construction ou de rénovation d’un bien immobilier. Cependant, l’obtention d’un prêt immobilier nécessite que l’emprunteur remplisse certaines conditions et fournisse des informations sur sa situation financière. Maintenant que vous en savez un peu plus sur ce que vérifie la banque pour un prêt immobilier, vous pouvez vous préparer avant de faire la demande et augmenter vos chances d’obtenir le financement dont vous avez besoin pour votre projet d’achat de bien.

Vous avez un projet de rénovation pour votre maison ?

Nos partenaires peuvent vous aider, demandez votre devis en ligne gratuitement.

Vous aimerez aussi

Réagir à l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Formulaire de contact

    Confiez-nous votre projet ou collaborons ensemble.

    Vos informations personnelles

    Suivant

    Sujet de votre demande d'information

    Ce site est protégé par reCAPTCHA, cette fonctionnalité est soumise aux règles de confidentialité et aux conditions d'utilisation de Google.