matériaux de chantier

Pour le professionnel du bâtiment, la question de l’acquisition des matériaux est cruciale. De ce poste dépendront le tarif final du chantier, la marge bénéficiaire et la capacité à faire un geste commercial sous forme de remise appliquée au devis initial. L’idée est donc de trouver des matériaux moins chers et de caractéristiques égales. Mais il est primordial de se fournir dans des entreprises fiables pour ne pas avoir de mauvaises surprises ou des litiges à gérer ultérieurement.

Les enseignes professionnelles

Les marchands de matériaux et d’équipements sont nombreux et l’artisan n’a que l’embarras du choix. Même en conservant à l’esprit son désir d’emporter le marché et de présenter des devis modérés, il a tout intérêt à se tourner vers les enseignes bien établies. C’est le plus souvent le cas, puisque l’artisan est considéré par la loi comme responsable de tous problèmes de toutes natures affectant ultérieurement son chantier. Même s’il est assuré pour d’éventuels aléas (deux ans pour les équipements et dix pour les aspects structurels) le professionnel se doit d’assurer la plus grande sérénité à sa clientèle. Il s’agit donc d’éviter les litiges toujours commercialement improductifs.

Généralement, les particuliers confient les achats d’outillage et fournitures pour professionnels du bâtiment à l’artisan devant prendre en charge la réalisation du chantier. C’est à la fois la garantie d’avoir des matériaux de qualité et de les payer moins cher. En effet, les matériaux vendus aux particuliers supportent une TVA de 20 %, alors qu’elle n’est que de 5 % pour les professionnels.

Payer les matériaux moins chers

Le prix des matériaux est bien sûr fonction de la nature des travaux et des spécificités du chantier. Tous les matériaux sont déclinés dans une large gamme de prix et bénéficient à un moment ou l’autre de rabais, soldes ou promotions. Dans ce cadre, l’idéal est d’avoir plusieurs fournisseurs et de se tenir informé de leurs activités commerciales. À l’ère numérique, il peut être bénéfique de s’inscrire aux newsletters ou aux alertes afin d’être alerté de l’évolution des produits et de leurs prix.

Une autre solution est de s’approvisionner sur les sites de déstockage en ligne. Ceux-ci rassemblent et diffusent l’offre d’invendus des marques et des entreprises spécialisées à des tarifs plus bas. Il en existe plusieurs en France, spécialisés ou non, notamment à Nantes et Lille.

D’autre part, dans les solutions les plus intéressantes, se trouve celle de la centrale d’achat, groupement de professionnels en capacité de négocier les tarifs grâce aux gros volumes de leurs commandes. Il existe des groupements de plusieurs sortes, mais il est intéressant de savoir que le syndicat Capeb a créé sa propre centrale (Capeb Avantages) et promet une différence de 25 % avec les tarifs habituels des enseignes professionnelles. Évidemment, un groupement comme celui-ci rassure quant à la fiabilité des matériaux et la garantie d’un soutien en cas de litige. Il existe aussi des centrales d’achats plus généralistes s’adressant par exemple à la fois à des commerçants, des artisans et des PME.

Encore d’autres possibilités

Notons également qu’internet offre aussi quelques ressources utiles aux économies sur la base de la mise en relation. Les adhérents de l’ensemble du secteur professionnel (par exemple, marque de matériels, loueur de matériel) font des recherches de ressources et s’octroient des réductions entre eux. Cela constitue parallèlement un gros bottin d’artisans mis finalement à la disposition du particulier.

Autre solution alternative, la récupération de matériaux de chantier d’occasion. En accord avec les clients finaux, il est possible d’économiser en s’approvisionnant auprès d’autres artisans, recycleries, voire déchetteries. Vous trouverez ainsi des matériaux voués à la destruction, mais qui peuvent très bien être encore en bon état, et avec un peu de temps et de main d’œuvre, retrouver leur éclat d’origine. Le défaut ici, c’est que cela peut prendre beaucoup de temps.

Enfin, bien qu’il ne s’agisse pas exactement de matériaux de chantier, il ne faut pas négliger la possibilité d’achat du gros outillage aux loueurs. Cette seconde main peut se négocier à des prix bas, voire jusqu’à 50 % de la valeur affichée à l’état neuf. De fait, cette différence d’investissement peut impacter le prix de revient du chantier, s’ajouter aux tarifs favorables des matériaux et permettre une remise notable sur le devis au client ou au nouveau prospect.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?