image particulier chantier

Aujourd’hui, les particuliers sont nombreux à se lancer eux-mêmes dans les travaux de construction de leurs maisons, de l’aménagement de leurs jardins, etc. La location de machine de chantier s’avère dans ce cas nécessaire, mais des règles sont à respecter. Quelles machines avez-vous l’autorisation de louer ? Quelles démarches entreprendre pour les avoir ? Nous répondons à toutes vos questions.

La location à particulier selon la loi

La location de machine de chantier auprès de magasins de location spécialisés ou de professionnels des travaux publics tend à se vulgariser actuellement, car cette option revient moins cher pour les particuliers. Les engins de construction sont en effet extrêmement coûteux et pourtant, ils ne sont utilisés que très rarement ou une seule fois au moment des travaux. Cependant, la location ne peut pas porter sur n’importe quelles machines, certaines étant soumises à de strictes réglementations pour prévenir tout risque d’accident dû à une mauvaise manipulation ou à des appareils de mauvaise qualité, défectueux ou mal entretenus.

img particulier chantier machine

Un contrat signé entre les différentes parties prenantes

Pour le particulier et le professionnel, le matériel de travaux publics en location requiert la signature d’un contrat écrit entre les différentes parties prenantes. Ce document doit contenir toutes les informations sur l’appareil loué qu’il s’agisse d’une tronçonneuse, d’une scie électrique ou d’une pelleteuse. Les conditions générales de location doivent être en adéquation avec la clientèle de particuliers à laquelle le loueur s’adresse.

Par ailleurs, le contrat doit stipuler que le locataire a bien été informé du mode de fonctionnement de la machine qu’il loue. Il est important que le loueur le détaille bien pour que le locataire puisse s’en servir sans risque majeur. Normalement, un guide portant sur les mesures à prendre pour l’utilisation du matériel doit être remis au particulier.

Les modalités de location

La durée de location doit être bien précisée, ainsi que les modalités inhérentes à d’éventuels entretiens nécessaires au cours de la location. Si des réparations doivent être effectuées sur le matériel, le loueur est tenu de le préciser dans la garantie qui accompagne le contrat de location.

Il est recommandé pour le particulier de souscrire une assurance responsabilité civile pour se prémunir en cas d’accident lors de l’utilisation du matériel loué. Le loueur peut cependant assurer le particulier contre le vol ou les dégradations pouvant survenir durant la période pendant laquelle le matériel est en location. Si le loueur ne le fait pas, le montant de leur réparation ou de leur remplacement doit être écrit noir sur blanc pour éviter toute ambiguïté. Il en est de même pour le montant de la caution à déposer avant d’emporter la machine. La façon dont elle sera restituée sera aussi précisée dans le contrat.

Les conditions liées à la sécurité

La sécurité est primordiale lorsqu’il s’agit de louer du matériel de chantier à des particuliers. Ils n’ont pas forcément l’habitude de manipuler du matériel de chantier et en sont parfois à leur premier projet d’auto-construction. C’est pourquoi, outre les informations sur les modalités de fonctionnement de chaque machine loué, il est indispensable que chacun d’entre eux soit doté d’un certificat de conformité. Leur contrôle périodique est effectué par des professionnels et le loueur doit prendre soin de les entretenir en profondeur après chaque restitution.

Le loueur doit fournir des équipements de protections individuelles à son client. Cet équipement devra être adapté au type de matériel mis en location. Il s’agit généralement de lunettes et de gants de protection, parfois d’une combinaison. Mais dans le contexte actuel, ceux-ci ne sont pas loués pour éviter les risques de contagion. Par ailleurs, leur usure peut avoir un impact sur la sécurité du particulier. Ce dernier doit aussi prendre ses précautions en portant des tenues adaptées. Le but est d’éviter que les vêtements ne soient une gêne au cours de l’utilisation d’une machine de chantier.

visu particulier chantier machine

Quelles machines un particulier peut-il louer auprès d’un professionnel ?

Le matériel à louer par un particulier sera principalement de petites machines telles que les débroussailleuses, les scies circulaires ou à onglet, les marteaux piqueurs, les compresseurs ou encore les bétonnières manuelles. Il est tout à fait possible également de louer une tondeuse autoportée, ou une pelle mécanique selon les besoins.

Dans le cadre de travaux de construction, il est important de savoir que la location de gros engins de construction, tels qu’un bulldozer, des appareils de transport, de levage ou encore des excavateurs, entre autres, ne peut se faire que sous des conditions strictes. Le particulier doit impérativement être titulaire d’un permis de conduire et d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle Conducteur d’Engins s’il veut louer ce type de machine.

Combien coûte la location de matériel de chantier ?

La location de matériel de chantier offre déjà un gros avantage. Le particulier n’a pas à se poser la question de l’entreposage lorsque le chantier prendra fin. Il s’agit d’un premier élément qui lui permet de réaliser des économies. Effectuer lui-même les travaux lui permet en outre de faire l’impasse sur les dépenses liées au recrutement d’une main-d’œuvre.

Ce n’est pas tout, puisque le matériel mis en location par le professionnel est normalement en bon état de marche, solide et adapté à l’utilisation que le particulier veut en faire. Quoi qu’il en soit, la meilleure solution avant de louer du matériel est de comparer les prix proposés par les professionnels en demandant plusieurs devis, et en prenant connaissance des différentes garanties accompagnant la location. Celle-ci se faisant à l’heure ou à la journée selon l’importance du chantier à entreprendre, le particulier doit prendre le temps d’en déterminer avec exactitude la durée.

Ainsi, si le projet porte sur le ravalement de façade extérieure et nécessite la location d’un échafaudage, le prix dépendra du matériau dans lequel il est fait, de sa hauteur, et s’il est fixe ou mobile. Il en est de même si le matériel loué est une bétonnière avec une petite cuve de 60 à 130 litres ou d’une cuve de 1000 litres. La demande d’un devis reste la meilleure méthode pour avoir les meilleurs tarifs.

Vous pouvez lire également : peut-on défiscaliser ses travaux ?

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?