3 minde lecture

Les systèmes de désenfumage pour une meilleure protection des personnes et des biens

a1e1397123a8c6bf2beb9104e0fee480.jpg

Toutes les 120 secondes, un incendie domestique se déclare quelque part en France, soit près de 250.000 par an. Pour garantir une meilleure protection des biens et des personnes, il convient de respecter la réglementation en matière de sécurité incendie. Et parmi les nombreuses règles existantes, on retrouve celles concernant le désenfumage. 

Pourquoi les fumées des incendies sont-elles dangereuses ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais les fumées toxiques produites lors des incendies sont responsables de plus de décès que les flammes elles-mêmes. En effet, lorsque les matériaux prennent feu, leur combustion libère des gaz asphyxiants et irritants chargés principalement en cyanures et en hydrogène sulfuré. De même, il se forme du monoxyde de carbone (CO) un gaz particulièrement toxique qui peut tuer en quelques minutes seulement.

Dans un espace clos, les fumées se répandent à une vitesse éclair, ne laissant quasiment aucune chance de survie aux occupants du bâtiment s’ils ne sont pas rapidement évacués. Pour permettre à la fumée de s’échapper des locaux, il est indispensable d’installer des systèmes de désenfumage efficaces

Définition : qu’est-ce qu’un système de désenfumage ?

Un système de désenfumage est tout simplement un dispositif qui va faciliter l’évacuation de la fumée, mais aussi favoriser l’apport en air frais. Si les fumées sont extraites dans les plus brefs délais, les occupants des locaux voient leur chance de survie augmenter de facto. Ainsi, l’installation d’un système de désenfumage vise à atteindre 4 objectifs clés :

  • permettre aux occupants d’évacuer les locaux plus rapidement ;
  • ralentir la propagation des flammes ;
  • limiter l’embrasement des matières les plus inflammables ;
  • permettre aux secours d’accéder plus facilement au bâtiment.

Quelles sont les bonnes pratiques en matière de désenfumage ?

Il existe différents types de désenfumage :

  • le désenfumage naturel : il se fait grâce à des systèmes d’évacuation installés sur le bâtiment et qui permettent de conduire la fumée vers l’extérieur. Les amenées d’air peuvent être des ouvertures en façade, des escaliers non cloisonnés, des portes donnant vers l’extérieur, etc. ;
  • le désenfumage mécanique : il est généralement réalisé par un ventilateur d’extraction qui se trouve dans la partie haute du bâtiment. L’apport en air frais peut être assuré par un soufflage mécanique ou naturel.

Les trappes de désenfumage pour toiture et les ouvrants de façade sont autant de dispositifs qui garantissent l’évacuation rapide des fumées et des gaz. À noter que ces systèmes peuvent être actionnés de manière automatique ou à l’aide d’une commande manuelle. Dans ce dernier cas de figure, la réglementation impose qu’elle soit installée dans la partie basse des locaux.

Qui se charge de l’entretien et de la maintenance des systèmes de désenfumage ?

Selon l’article 9 de l’arrêté du 22 mars 2004 portant approbation de dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public (dispositions relatives au désenfumage), l’entretien et l’exploitation des dispositifs de désenfumage doivent être réalisés par du personnel compétent. En d’autres termes, seule une entreprise spécialisée peut s’occuper de leur maintenance et de leur réparation. 

Vous avez un projet de rénovation pour votre maison ?

Nos partenaires peuvent vous aider, demandez votre devis en ligne gratuitement.

Vous aimerez aussi

Réagir à l'article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Formulaire de contact

    Confiez-nous votre projet ou collaborons ensemble.

    Vos informations personnelles

    Suivant

    Sujet de votre demande d'information

    Ce site est protégé par reCAPTCHA, cette fonctionnalité est soumise aux règles de confidentialité et aux conditions d'utilisation de Google.